SEIGLE

Prononciation : sè-gl'
Nature : s. m.

1Genre de la famille des graminées. Une gerbe de seigle. Terre à seigle. Seigle multicaule, variété dite aussi seigle de Saint-Jean ou de la Saint-Jean, parce qu'elle peut être semée du 20 au 30 juin ; importée en France en 1835 de la Hesse électorale. Faire les seigles, couper les seigles. On l'a battu comme seigle vert, on l'a bien battu, parce que le grain vert sort difficilement de l'épi de seigle. Les seigles, un champ de seigle.
....le pâtre, au loin accroupi dans les seigles , V. HUGO , Voix, 4
2Le grain que produit cette graminée. Le pain de seigle est moins blanc et moins nourrissant que le pain de froment. Seigle ergoté, seigle affecté de l'ergot. XIIIe s.
Tout froumant, tout blé, tout orge, tout seigle, tout pois, totes feves , Liv. des mét. 363
Si comme li aucuns, quant ce vient el tans d'esté, prestent as besongneus soile, en tele maniere qu'il en rendront fourment après aoust , BEAUMANOIR , LXVIII, 3
Et pains de soile est mult boins à mangier en l'eve froide , ALEBRANT , f° 33
XVIe s.
Deux especes de segle, dont l'une est de l'hyver, et l'autre du printemps : ceste ci par aucuns estant appellée tremeze. Les fromens semeras en la terre boueuse, Les segles logeras en la terre poudreuse , O. DE SERRES , 108
Puys il courut après, tant qu'il attrapa les derniers, et les abattoyt comme seille, frappant à tort et à travers , RAB. , Garg. I, 43
La seigle deue en d'autres lieux à cause des boeufs arants , Coust. gén. t. II, p. 510
Berry, seille, s. f. ; picard, soile ; namur. soil ; provenç. seguel ; catal. segol ; ital. ségale, ségola ; du lat. secale (a long), seigle. Les formes romanes proviennent non pas de secale (a long), mais de secale (a bref) prononciation vicieuse qui a fait déplacer l'accent. SEIGLE. Ajoutez : 3Faux seigle, autre nom du ray-grass, J. F. HENRY, Essai sur l'arrond, de Boulogne-sur-Mer, p. 181, Boulogne, 1810.