SECTION

Prononciation : sè-ksion ; en vers, de trois syllabes
Nature : s. f.

1Action de couper. Section des tendons.
Pourquoi les tyrans n'ordonnaient-ils pas la blessure au coeur ou la section des artères, dont on périt si rapidement ? , DIDER. , Claude et Nér. I, 14
2Terme de géométrie. Ligne ou surface suivant laquelle se coupent deux surfaces, deux solides, une surface et un solide. Section plane, celle qui est produite par un plan dans une surface ou un volume. Sections coniques, ce sont les sections planes d'un cône droit à base circulaire : cercle, ellipse, parabole, hyperbole. Section normale, c'est la section plane d'une surface qui contient la normale. Sections principales, ce sont les sections normales en un point d'une surface, qui contiennent les rayons de courbure minimum et maximum. Point de section, endroit où deux lignes s'entrecoupent. 3Terme d'astronomie. Section vernale, le point où le zodiaque coupe l'équateur à l'époque du printemps. Section automnale, le point où commence l'automne. 4Section d'un cours d'eau, surface qu'on obtiendrait en coupant transversalement son lit par un plan vertical. Section d'un bâtiment, le profil ou la délinéation qui se fait des hauteurs et des profondeurs élevées sur le plan, comme si l'on coupait le bâtiment pour voir l'intérieur. 5Division ou subdivision d'un compte, d'un ouvrage, d'un livre, d'un traité. Les chapitres se divisent en articles, les articles en sections ; on marque ordinairement la section par cette figure §.
Et parce que cet art [la démonstration] consiste en deux choses principales, l'une de prouver chaque proposition en particulier, l'autre de disposer toutes les propositions dans le meilleur ordre, j'en ferai deux sections dont l'une... , PASC. , Esprit géom. I
Les interruptions, les repos, les sections ne devraient être d'usage que quand on traite des sujets différents , BUFF. , Disc. de récept.
6Terme d'histoire naturelle. Division d'un genre. 7Chacune des divisions d'une ville, d'un conseil, d'un tribunal, d'un collége électoral, etc. Division d'un corps administratif. Les sections du conseil d'État. La section du contentieux. Sections, s'est dit des divisions électorales de la France sous la république. Sections armées, la garde nationale, après le 10 août.
Les tribunes des quarante-huit sections de Paris retentirent des plus véhémentes attaques , LANFREY , Hist. de Napoléon Ier, ch. 2
8Terme de théorie militaire. La moitié d'un peloton ou d'une compagnie d'infanterie. Rompre par sections. En artillerie, une section est la subdivision d'une batterie, comprenant le personnel et le matériel de deux bouches à feu. Section de droite, du centre, de gauche. Chef de section. École de section XVIe s.
Le duc de Montmorency alloit en ceci pesamment en besongne, et cherchoit tous remedes sans faire section [scission] , D'AUB. , Hist. II, 115
Du moyen de proceder à la section du membre , PARÉ , X, 21
Il fut gari par section de veine [saignée] , PARÉ , XXIV, 24
Les sections ou portions ou parties d'un cercle sont esgalles ou inesgalles , FORCADEL , Éléments d'Euclide, p. 4
Lat. sectionem (voy. SECTILE)