secretement

Prononciation : se-krè-te-man ; anciennement on prononçait se-grè-te-man ; prononciation qu'on entend encore quelque
Nature : adv.

1D'une manière secrète, à l'insu de tout le monde.
Ce ministre [Richelieu] se crut obligé de l'élever [Mazarin] à la pourpre ; par là il sembla montrer son successeur à la France, et le cardinal Mazarin s'avançait secrètement à la première place , BOSSUET , le Tellier.
La reine, qui accompagne son auguste époux au coeur de l'hiver, joint au plaisir de le suivre celui de servir secrètement ses desseins , BOSSUET , Mar.-Thér.
Thésée avec Hélène uni secrètement , RAC. , Iph. V, 6
2Dans le fond du coeur.
Ces idoles [les grands] que le monde adore, à combien de tentations délicates ne sont-elles pas exposées ?... ne s'adorent-elles pas secrètement ? , BOSSUET , Duch. d'Orl.
SECRÈTEMENT, EN SECRET. Agir secrètement, c'est faire une chose à l'insu de tout le monde ; agir en secret, c'est la faire sans témoins. On trame secrètement un complot ; on fait une confidence en secret, c'est-à-dire sans que personne la voie faire ou l'entende faire. XIIe s.
Le detraiant [celui qui dit du mal] secréement à sun pruisme [prochain] , Liber psalm. p. 144
XIIIe s.
Car se tu meffais ou mesdis, Ou par tes fais, ou par tes dis, Secréement t'en puis reprendre , la Rose, 7045
XIVe s.
S'isterons [nous sortirons] du chastel, se Diex le nous consent ; Puis en irons as très [aux tentes] si très secréement, Ne s'en percheveront , Baud. de Seb. VIII, 453
Secretement il [les Tarquins] faisoient conseils comment il peussent le royaume recouvrer , BERCHEURE , f° 28, verso.
XVe s.
Et venoient souvent au pays.... de Santers prendre prisonniers segretement , FENIN , 1424
XVIe s.
Il essaya de les faire secrettement occir par aguet , AMYOT , Pélop. 11
Secrète, et le suffixe ment ; provenç. secretamen ; espagn. et ital. secretamente.