SECOURABLE

Prononciation : se-kou-ra-bl'
Nature : adj.

1Qui secourt, qui aime à secourir.
Assistez-moi en ce besoin, vous qui m'êtes toujours si secourable , VOIT. , Lett. 25
Jésus-Christ parcourt toute la Judée, qu'il remplit de ses bienfaits, secourable aux malades, miséricordieux envers les pécheurs , BOSSUET , Hist. II, 6
Phéniciens si secourables à toutes les nations, ne refusez pas la vie à deux hommes qui l'attendent de votre humanité , FÉN. , Tél. VIII
Notre-Dame d'Embrun, soyez-moi secourable ! , C. DELAVIGNE , Louis XI, III, 3 Il se dit aussi des choses.
Nos alliés ont ressenti dans le plus grand éloignement combien la main de Louis était secourable , BOSSUET , Mar.-Thér.
Sa vertu [de Moïse] toujours secourable aux oppressés , BOSSUET , Hist. I, 3
Il est vrai que du roi la bonté secourable Va tirer désormais Phébus de l'hôpital , BOILEAU , Sat. I
2Au sens passif, qui peut être secouru. Cette place est si étroitement bloquée qu'elle n'est plus secourable. La place est secourable par mer. XIIIe s.
Bele estiez et honorable, Et as besoigneus secourable , Fl. et Blanch. 741
XVIe s.
Homme secourable et qui supportoit les pauvres et petits , AMYOT , Rom. 19
Il se monstroit secourable envers les pauvres, et moderé mesme envers ses ennemis , AMYOT , Solon, 61
Secourir.