SECONDAIRE

Prononciation : se-gon-dê-r'
Nature : adj.

1Qui ne vient qu'en second, accessoire.
Ce fut une faction qui perdit Socrate ; on l'accusa au hasard de ne pas reconnaître les dieux secondaires , VOLT. , Dict. phil. Blasphème.
Rien ne détourne plus de la route qu'on doit suivre dans la recherche de la vérité, que ces principes secondaires dont on fait de petits axiomes absolus , BUFF. , Min. t. III, p. 175
Que peut être une femme chargée d'elle-même et devant seule guider.... son existence secondaire ? , STAËL , Delphine, part. V, fragm. 2 Substantivement. Un secondaire, une personne qui tient un second rang.
Il [un curé] ne parle aux ecclésiastiques, ni aux paroissiens, qu'en commandant.... il faut qu'un secondaire soit toujours humilié devant lui, s'il veut avoir la paix dans la maison , FLÉCH. , Sermons, 8e disc. synodal.
2Terme d'astronomie. Planètes secondaires, les satellites. Cercles secondaires, cercles qu'on fait passer par les pôles de l'écliptique, et qui la coupent perpendiculairement ; par leur moyen on détermine la situation de chaque étoile ou de chaque point du ciel, par rapport à l'écliptique. 3Terme de physique. Piles secondaires, celles qui ne développent pas directement l'électricité. 4Terme de géologie. Période secondaire, période relative à des terrains ou dépôts dans lesquels on ne trouve plus rien des roches primitives, mais seulement des matières de transport, des roches pleines de débris d'êtres organisés.
Les montagnes qui bordent cette vallée sont toutes secondaires, calcaires pour la plupart , SAUSSURE , Voy. Alpes, t. III, p. 461
5En termes de botanique, les ramifications ou divisions du pétiole commun dans la feuille composée, et du rachis dans les pédoncules ; en zoologie, celles des pennes de l'aile qui s'attachent à l'avant-bras. 6Autrefois, écoles secondaires, écoles où l'on donnait un enseignement plus relevé que dans les écoles primaires, distinguées en écoles secondaires communales ou colléges communaux, et en écoles secondaires privées ou institutions. Écoles secondaires, écoles ecclésiastiques pour les jeunes gens qui se destinent au ministère des autels. Aujourd'hui, enseignement secondaire, enseignement comprenant les colléges, les lycées où l'on enseigne les langues anciennes, les langues vivantes, l'histoire, les mathématiques, la physique, la chimie et la philosophie. L'enseignement public se divise en enseignement primaire secondaire, supérieur. Les écoles secondaires ecclésiastiques sont maintenant les petits séminaires, correspondant aux colléges et lycées. 7Terme de pathologie. Se dit de phénomènes subséquents ou subordonnés à d'autres. Les accidents secondaires de la syphilis. Fièvre secondaire, affection fébrile qui survient après une crise, après l'issue de quelque matière morbide, et aussi au déclin de la petite vérole et de la rougeole. Hémorragie secondaire, hémorragie survenant après des blessures ou des opérations, non immédiatement, mais quand la perte de sang n'aurait pas lieu si les parties guérissaient régulièrement. Amputation secondaire, amputation qui, dans les cas d'une fracture compliquée ou de quelque autre grave lésion, est reculée jusqu'à ce que les premiers effets de la lésion sur la constitution soient passés et que la suppuration soit établie. XVIe s.
Secondaire , OUDIN , Dict.
Provenç. secundari ; espagn. secundario ; ital. secondario ; du lat. secundarius, de secundus, second.