SCULPTER

Prononciation : skul-té ; au XVIIe siècle, on prononçait sculper
Nature : v. a.

1Tailler avec le ciseau une figure, une image, un ornement dans la pierre, le marbre, le bois, etc. Sculpter un bas-relief, des ornements.
Sculpter, c'est dessiner avec l'ébauchoir et le ciseau ; graver, c'est dessiner, soit avec le burin, soit avec le touret , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 355, dans POUGENS Fig.
Sans toi peut-être sa mémoire Pâlirait d'un oubli fatal ; Mais c'est toi qui sculptes sa gloire Visible sur un piédestal , V. HUGO , Feuill. d'aut. à David d'Angers sculpteur.
2Il se dit aussi de la matière que l'on travaille. Sculpter le marbre, l'ivoire. Fig.
Elle [la terre] déroule au loin ses horizons divers Où se joua la main qui sculpta l'univers , LAMART. , Harm. II, 4
Provenç. et espag. esculpir ; ital. scolpire ; du lat. sculpere, le même que le grec , comme scruta ; comparez scruter. Le français sculpter vient du bas-lat. sculptare (sculpator, dans DU CANGE), dérivé de sculpere.