SCRUTATEUR

Prononciation : skru-ta-teur
Nature : s. m.

1Celui qui scrute, qui pousse loin ses recherches.
Celui qui est le scrutateur des coeurs [Dieu] , BALZ. , le Barbon.
De peur que, scrutateur téméraire de la majesté [de Dieu], je ne sois ébloui par la gloire , BOSSUET , Élévat. sur myst. III, 7
Une artère bronchiale inconnue aux plus grands scrutateurs du poumon , FONT. , Ruysch.
Cromwell, ce grand scrutateur du coeur humain , MIRAB. , Collection, t. V, p. 465
La raison n'a pas moins de découvertes utiles à faire dans le monde moral, que n'en font dans le monde physique ses plus heureux scrutateurs , CABANIS , Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. II, p. 224 Adj. Scrutateur, scrutatrice. L'analyse scrutatrice. Un regard scrutateur.
2Dans les conciles, scrutateurs, ceux qui sont chargés de recueillir les suffrages, de les mettre par écrit, et de les porter au bureau des consulteurs pour y être comptés. Il se dit, dans les assemblées, dans les compagnies où l'on fait des élections par suffrages secrets, de ceux qui sont chargés de prendre part à la formation du scrutin, à sa vérification et à son dépouillement. XVIe s.
Quant à l'interieur de la dame [Catherine de Médicis], Dieu seul en est scrutateur , Particul. concern. l'assass. du duc de Guise, p. 37, Chalons, 1589
Il n'en est une seule [chose] si vuide et necessiteuse que toi [homme], qui embrasses l'univers ; tu es le scrutateur, sans cognoissance ; le magistrat, sans juridiction , MONT. , IV, 145
Prov. escruptador ; esp. escrutador ; it. scrutatore ; du lat. scrutatorem, de scrutari, scruter.