SCIE

Prononciation : sie
Nature : s. f.

1Instrument employé pour diviser certains corps solides, et dont la partie essentielle est, le plus généralement, une lame métallique taillée en petites dents. Les scies ordinaires sont montées sur un châssis en bois et la tension de la lame est obtenue par la torsion d'une corde.
Et derrière son dos qui tremble sous le poids, Il attache une scie en forme de carquois , BOILEAU , Lutr. II
Scie à refendre, scie dont la lame assez large peut être inclinée sur le plan du châssis. Scie à chantourner, scie dont la lame est très étroite, ce qui permet de découper le bois suivant des courbures prononcées. Scie à main, petite scie emmanchée ou montée sur un châssis très simple. Scie à bras, grande scie des scieurs de long ; elle se manoeuvre verticalement, et son emploi exige deux hommes. Scie à tronçonner, scie employée pour couper des troncs d'arbres ou de fortes pièces de bois. La scie passe-partout, destinée au même usage, se compose d'une lame dont les dents sont taillées de manière à agir dans les deux sens ; cette lame n'est pas montée sur un châssis, mais porte une poignée à chacune de ses extrémités. Scie anglaise, petite lame extrêmement étroite, à laquelle on communique un mouvement alternatif au moyen d'une pédale, et qui sert à faire des découpures dans des plaques de bois très minces. Scie mécanique, scie qui reçoit son mouvement d'une machine. Scie à mouvement alternatif. Scie circulaire ; cette dernière se compose d'un disque métallique monté sur un arbre qui lui communique un mouvement de rotation ; on l'emploie pour couper des pièces de bois de peu d'épaisseur ou des pièces de métal, des rails de chemins de fer principalement. Scie à ruban, scie qui se compose d'une lame étroite et flexible enroulée sur des poulies qui la mettent en mouvement.
2Instrument analogue qu'on emploie en chirurgie. Scie droite, espèce de large couteau dont le tranchant est remplacé par des dentelures, et dont le dos est surmonté dans toute sa longueur par une tige de fer qui maintient la lame et lui donne la pesanteur convenable. Scie à chaînette, scie qui consiste en une petite chaîne semblable à une chaîne de montre, mais dont les paillons (petites lames allant d'un chaînon à l'autre) sont armés de dents sur un de leurs bords, de manière à former une série de petites scies articulées les unes à la suite des autres. Scie circulaire ou à molette, scie qui consiste en un disque dentelé, qui autrefois était mû par un axe central, mais qui aujourd'hui, par suite de nombreuses modifications, reçoit son impulsion de la circonférence au moyen de diverses roues à engrenages et agit ainsi avec une force beaucoup plus grande. 3Terme de marbrerie. Lame de fer doux sans dents, pour débiter la pierre et le marbre.
Les marbres divisés ont crié sous la scie , ST-LAMB. , Sais. IV
4Trait de la scie, la marque faite sur l'endroit qu'on veut scier. Le trait de la scie, se dit aussi de ce que la scie emporte du bois ou de la pierre qui est sciée. Trait de scie, chaque coupe qui est faite dans un morceau de bois, dans un bloc de pierre. Cette voie de bois a été coupée en deux traits de scie, c'est-à-dire que chaque bûche a été partagée en trois morceaux. 5Sorte de supplice usité dans l'antiquité, en Orient.
Ayant fait sortir les habitants, il [David] les coupa avec des scies, fit passer sur eux des chariots avec des roues de fer , SACI , Bible, Rois, II, XII, 31
Il était très difficile de distinguer le faux prophète du véritable ; c'est pourquoi Manassé, roi de Juda, fit périr Isaïe par le supplice de la scie , VOLT. , Moeurs, introduction.
6Fil de fer avec lequel le potier de terre détache l'ouvrage de la surface du tour. Plaque de fer ronde dont le lapidaire se sert pour user les pierres. 7Un fer de scie, deux scieurs de long manoeuvrant ensemble une scie. La journée d'un fer de scie est de tant. 8Terme de médecine. Bruit de scie, en auscultation, bruit ressemblant au frottement d'une scie sur du bois ; on le perçoit surtout dans les maladies du coeur et les lésions des orifices cardiaques. 9Terme d'histoire naturelle. Poisson de mer dont le museau se prolonge en une sorte de lame garnie de pointes des deux côtés. Mouches à scie, groupe des hyménoptères porte-scie. 10Terme de marine. Action de scier. Faire scie-vogue, virer de bord.
Quatre de leurs galères vinrent essayer leurs coursiers [canons de coursier] ; mais le Sceptre tira un coup de canon de 36 de sa sainte-barbe, qui les obligea au plus vite à faire scie-vogue , Relat. du combat de Lipari, 8 janv. 1676, dans JAL
11Scie de gondole, lame haute et large en fer, qui est à l'avant des gondoles, ainsi nommée parce qu'elle présente des dentelures ; c'est un ornement (en italien, ferro della gondola).
En cet instant, au fond de ce canal obscur, brilla la scie d'une gondole , A. DE MUSSET , Nouv. le Fils du Titien, ch. IV
12Populairement, chose fatigante, ennuyeuse. Quelle scie d'aller là ! Scie d'atelier, et, quelquefois par abréviation, scie, tourment, mystification, refrain d'une monotonie préméditée, et répété d'autant plus de fois qu'il paraît agacer celui qu'on veut mortifier.
La facétie.... prit les proportions d'une scie d'atelier, d'une scie dont chaque dent s'aiguisait aux dépens de mes côtes , PONTMARTIN , les Jeudis de M. Charbonneau.
Monter une scie, organiser contre quelqu'un un ennui que tout le monde lui répète.
XIIIe s.
Et sachiez que en flun de Nile est une maniere de delfins qui ont sor le dos une eschine autele comme soie, dont il ocient le cocodril , BRUN. LATINI , Trésor, p. 188
Or y faut il chaudiere et sie , Choses qui faillent en ménage
XIVe s.
Mais nos François savoient trestout le convenant, Si orent aporté mainte sie trenchant, Emmanchées à plomb , Guesclin. 19449
Commissures [du crâne] faites com dens de sée , H. DE MONDEVILLE , f° 12 verso.
Une piece de pré contenant environ XVI sées [scies, autant qu'un coupeur peut couper, scier] , DU CANGE , secare.
Voy. SCIER ; wallon, sôie ; picard, soye ; ital. sega.