SCIAGE

Prononciation : si-a-j'
Nature : s. m.

Action, travail de celui qui scie du bois ou de la pierre. Bois de sciage, bois propre à être scié.
Les solives de sciage qu'on emploie quelquefois et qu'on tire d'un gros arbre ; elles sont faibles, et l'usage en devrait être proscrit , BUFF. , Expér. sur les végét. 1er mém.
Terme de marbrerie. Sciage gauche, celui dont tous les angles ne sont pas sur un même plan.
XIVe s.
Prenez le limon qui se chiet [tombe] du sciage de marbre , Ménagier, II, 5
Scier. SCIAGE. Ajoutez : 2Se dit pour bois de sciage.
À Arbois, les sciages de chêne et de sapin jouissent d'une grande faveur , Journ. offic. 28 août 1871, p. 3039, 3e col.
Sciages fins, nom donné à des planches minces, employées pour l'ébénisterie et la menuiserie de luxe , CH. BROILLIARD , Rev. des Deux-Mondes, 15 sept. 1871, p. 350
Ajoutez : XVIe s.
Pour cent de siage [bois scié, planches] , MANTELLIER , Glossaire, Paris, 1869, p. 59