SAVON

Prononciation : sa-von
Nature : s. m.

1Composition résultant de l'action de la potasse ou de la soude sur les corps gras, et servant à blanchir, à nettoyer. Savon de toilette. Bulle de savon.
On emploie ordinairement cinq à six livres de savon pour une lessive du poids de cinq cents livres , GENLIS , Maison rust. t. II, p. 21, dans POUGENS
Dans les mains d'un enfant, un globe de savon Dès longtemps précéda le prisme de Newton , DELILLE , Trois règ. I
2Savon blanc, savon préparé en grand à Marseille, avec l'huile d'olive et la soude artificielle pure. Savon marbré, savon commercial renfermant un savon à base de fer disposé par couches dans la pâte, qui est blanche ; il contient souvent aussi du sulfure de fer provenant de la réaction du sel de fer qu'on ajoute, sur les sulfures alcalins contenus dans la soude artificielle brute ; c'est ce savon qui sert aux usages domestiques. Savon vert ou noir, savon mou. Le cent pesant de savon noir et vert, mol et liquide, 5 livres, Tarif, 18 avril 1667.
On fabrique les plus communs qu'on nomme savons verts ou noirs, avec les marcs d'huile d'olive, de noix, de navette, et les alcalis caustiques traités par l'ébullition , FOURCROY , Conn. chim. t. VII, p. 331
3Savon amygdalin ou médicinal, savon officinal qu'on prépare à froid en traitant l'huile d'amandes douces par la lessive caustique des savonniers. Savon végétal, poudre composée de huit parties de gomme arabique et d'une de bi-carbonate de potasse. Savon animal ou de moelle de boeuf, savon préparé avec la moelle de boeuf purifiée, et de la lessive de savonnier. Savon sulfureux, savon à base d'huile d'olive, avec du sulfure de potassium et du sulfure de sodium ; il s'emploie surtout en bains. On prépare d'une façon analogue des savons iodurés et des savons camphrés. Savon de Starkey, savonule qui résulte de la combinaison de la soude et de l'essence de térébenthine. 4Savonnage.
Ceux-là [collets] sont assez beaux, mais de mauvais service ; En moins de trois savons on ne les connaît plus , CORN. , Galer. du Pal. I, 6 Fig. et populairement. Donner un savon à quelqu'un, le réprimander fortement. Le Moulin à vent [désignation cryptographique d'un officier d'ordonnance] a eu un bon savon, Correspond. du gén. Klinglin, I, 426.
5Savon de Bécoeur, préparation pour préserver des insectes la peau des animaux empaillés. 6Savon des verriers, bioxyde de manganèse, qui sert à blanchir le verre. 7Savon naturel, espèce d'argile très fine. Savon de soldat, savon minéral, pierre à détacher. 8Terme d'alchimie. Savon des philosophes, le mercure. 9Nom d'un poisson de l'île de Bourbon, centropristis saponaceus, Val. XIIIe s.
Savelon , J. DE GARLANDE , p. 588
XVIe s.
Une once de savon noir , O. DE SERRES , 970
Picard, savelon ; provenç. sabo ; espagn. xabon ; port. sabão ; ital. sapone ; du lat. saponem ; grec, mot que l'on croit d'origine gauloise : Galliarum hoc inventum, dit PLINE, XXXIII, 12, 51. SAVON. Ajoutez : 10
Savon de Gênes, ancien nom du savon blanc consacré aux teintures et à la manipulation de la soie , Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. VI, p. 362
11
Arbre à savon, le sapindus , BAILLON , Dict. de botan. p. 248