SAVOIR-VIVRE

Prononciation : sa-voir-vi-vr'
Nature : s. m.

1Habileté à conduire sa vie.
Le bonheur tient au savoir-vivre ; De l'abus naissent les dégoûts , BÉRANG , P. coups.
2Particulièrement. Connaissance des usages du monde, et des égards de politesse que les hommes se doivent en société.
On trouve chez eux une prévention toute établie contre les savants, à qui ils ôtent les manières du monde, le savoir-vivre, l'esprit de société, et qu'ils renvoient ainsi dépouillés à leur cabinet et à leurs livres , LA BRUY. , XII
J'étais alors dans notre chambre avec Mlle Toinon, qui me montrait de belles hardes, et qui sortit par savoir-vivre dès qu'il fut entré , MARIV. , Marianne, 1re part.
Je lui ai fait valoir d'abord la bonté, l'éloquence, la politesse, le savoir-vivre que vous avez employé pour m'instruire , VOLT. , Quest. mir. 4
On voulut auparavant me laisser acquérir la bonne grâce du maître à danser, m'instruire de ce qu'on appelle le savoir-vivre, la politesse , Mme DE TENCIN , Oeuvr. t. IV, p. 25, dans POUGENS
Bouhours fait sur ce mot la même observation que sur savoir-faire. Savoir, et vivre.