SAVETIER

Prononciation : sa-ve-tié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des sa-ve-tié-z adroits
Nature : s. m.

1Ouvrier qui raccommode de vieux souliers.
Un savetier chantait du matin jusqu'au soir , LA FONT. , Fabl. VIII, 2
Je veux pour espion qui soit d'exacte vue, Prendre le savetier du coin de notre rue , MOL. , Éc. des fem. IV, 5
Ce pape [Jean XXII] est un grand exemple de ce que peut le simple mérite dans l'Église ; car il faut sans doute en avoir beaucoup pour parvenir de la profession de savetier au rang dans lequel on se fait baiser les pieds , VOLT. , Moeurs, 68 Fig.
Je ne sais s'il faut intituler la pièce le Triumvirat ; le titre me ferait soupçonner ; on dirait que je suis le savetier qui raccommode toujours les vieux cothurnes de Crébillon , VOLT. , Lett. d'Argental, 27 sept. 1763
Fig. et populairement. C'est un savetier, ce n'est qu'un savetier, c'est un mauvais ouvrier.
2Marchand de vieux souliers. 3Épinoche. XIIIe s.
Nus [nul] ne puet estre cavatiers à Paris, se il n'achate le mestier du roy , Liv. des mét. 233
XIVe s.
Là [devant Dieu] tendra on aussi grant compte D'un savettier comme d'un conte , BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 31
XVe s.
Les quarreleurs et savetiers ne feront aucun ouvraige de cuir neuf, mais le tout de vieil cuir , Ordonn. juin 1486
....savetier, chien Suy appellez, chascun m'injure , E. DESCH. , Poés. mss. f° 324
XVIe s.
Les ames des empereurs et des savatiers sont jectées à mesme moule , MONT. , II, 191
Savate ; wallon, savtî ; picard, chavetier ; en Savoie, Chavoutier, nom propre. SAVETIER. Ajoutez : 4Savetier, nom d'un capricorne, cerambyx sutor, H. PELLETIER, Petit dict. d'entom. p. 34, Blois, 1868.