SAUVAGEMENT

Prononciation : sô-va-je-man
Nature : adv.

D'une manière sauvage.
M. Boileau [non le poëte] vivait claquemuré et le plus sauvagement du monde dans son cloître Saint-Honoré , SAINT-SIMON , 87, 130
XIIIe s.
Sire, si sauvagement Onc parler ne vous vi , Bibl. des ch. 4e série, t. V, p. 28
XVe s.
[Édouard II] fut couronné après lui, qui point ne le ressembla de sens ne de prouesse, ainçois gouverna et maintint son royaume moult sauvagement par le conseil d'autrui , FROISS. , I, I, 2
Irlande est un des malaisés païs du monde à guerroyer et à soumettre ; car il est fermé estrangement et sauvagement de hautes forests, de grosses eaux.... , FROISS. , liv. IV, p. 200, dans LACURNE
Sauvage, et le suffixe ment ; provenç. salvatjamen. SAUVAGEMENT. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
[Roi] qui pas ne le ressembla [son père] de sens ne de proesse, ains gouverna et maintint son regne moult salvagement , J. LEBEL , Vrayes chroniques, t. I, p. 5