SAUTEUR, EUSE

Prononciation : sô-teur, teû-z'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui saute, dont la profession est de faire des sauts et des tours de force. Vous êtes un habile sauteur, se dit pour se moquer d'un hâbleur qui se vante. Fig. et familièrement. C'est un sauteur, c'est un homme sans consistance, sans caractère. 2Cheval de manége dressé à sauter, et qu'on fait monter aux personnes qui apprennent l'équitation. Le sauteur entre les piliers ou dans les piliers, et le sauteur en liberté. 3Tonnelier qui arrange le poisson dans les barils. 4Sauteur de rocher, nom donné à une espèce d'antilope. 5S. f. Sauteuse, nom d'une sorte de danse, d'une sorte de valse. 6Adj. Se dit des animaux dont la progression s'effectue par sauts.
Les faux pucerons du buis se transforment en moucherons qu'en nomme sauteurs, parce qu'ils sautent comme les puces , BONNET , Observ. pucerons.
XVIe s.
Un cheval grand saulteur , D'AUB. , Mém. 1588
Sauter ; wallon, satleu. SAUTEUR. Ajoutez : 7S. f.
Sauteuse, nom, dans la Moselle, du mulot , EUG. , ROLLAND, Faune populaire, Paris, 1877, p. 34
8S. m. pl. Les sauteurs, famille d'orthoptères.