SAUTE-EN-BARQUE

Prononciation : sô-tan-bar-k'
Nature : s. m.

1Ancienne sorte de vêtement. Quinze cents cabans de Salonique, savoir cinq cents des grands, qui valent de 11 à 12 piastres, et même 14 avec la pluche ; cinq cents saute-en-barques à 6 piastres, et autant de petits saute-en-barques sans manches, en forme de camisoles, de 2 piastres à 2 1/2 la pièce, PEYSSONNEL, Traité sur le commerce de la mer Noire, II, 57. 2Aujourd'hui, grosse veste à l'usage des canotiers de la Seine. Nom donné actuellement à un petit manteau à manches assez court, que portent les femmes. Sauter, en, et barque. SAUTE-EN-BARQUE. Ajoutez : 3Nom donné, dans la Charente-Inférieure, à des fagots qu'on transporte à Rochefort et à la Rochelle, les Primes d'honneur, Paris, 1873, p. 275.