SATYRIQUE

Prononciation : sa-ti-ri-k'
Nature : adj.

Terme d'antiquité. Qui appartient aux satyres. Danse satyrique, danse qui consistait en postures lubriques. XVIe s.
Comme si c'eust esté des gens qui eussent dansé, ainsi que l'on fait es festes de Bacchus, avec mouvement et saltations satyriques , AMY. , Ant. 98
Satyre 1. Qui appartient à la satyre des Grecs.
Le poëme satyrique, nom tiré des satyres, divinités champêtres qui en faisaient toujours l'âme, et nullement de la satire, sorte de poésie médisante qui ne ressemble en rien à celle-ci, et qui lui est fort postérieure , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 107, dans POUGENS Le drame satyrique, synonyme de satyre 2. Le Cyclope d'Euripide est un drame satyrique. Jeux satyriques, espèces de farces qu'on jouait à Rome avant les grandes pièces et qui étaient une imitation des satyres grecques. Par extension, au masculin, le satyrique, le genre de la poésie pastorale (inusité en ce sens aujourd'hui). [Racan] le premier poëte de la France pour le satyrique, COSTAR, Liste des hommes de lettres à qui on pourrait accorder une pension, 1662.
Satyre 2.