SATURNIEN, IENNE

Prononciation : sa-tur-niin, niè-n'
Nature : adj.

1Qui appartient à Saturne.
Le raisonnement d'une personne qui, s'imaginant que la peste était un mal saturnien, prétendait qu'on avait guéri des pestiférés en leur pendant au cou un morceau de plomb que les chimistes appellent Saturne , Logique de Port-Royal, p. 129, dans POUGENS Vers saturnien, espèce de vers latin très ancien, remontant, disait-on, au temps où Saturne régnait dans le Latium. M. Quicherat a indiqué en quoi consistait la seule harmonie de ces vers, par la remarque qu'il a faite que la césure y paraît constante.
2Terme de géologie. Période saturnienne, se dit des temps antérieurs à la révolution qui a donné aux continents leur forme actuelle. 3Saturnien, s'est dit d'une personne d'humeur triste, morose, à cause des propriétés attribuées par l'astrologie à la planète Saturne, par opposition à jovial, voy. ce mot. 4S. m. Nom que Voltaire a donné aux habitants de Saturne, dans son Micromégas.
Comme le Sirien [habitant de Sirius] avait un bon esprit, il comprit bien vite qu'un être pensant peut fort bien n'être pas ridicule pour n'avoir que six mille pieds de haut ; il se familiarisa avec les Saturniens après les avoir étonnés , VOLT. , Microm. 1
XVIe s.
Celui qui est d'une humeur joviale meine l'amour gayement et avec plus d'allegresse, et le saturnien avec une plus grande crainte , PASQUIER , Lett. t. I, p. 33
Saturne. SATURNIEN. Ajoutez : 5Adorateur du dieu Saturne.
Les anciens Latins étaient fort attachés à Saturne ; il n'y eut pas un village du Latium qu'on n'appelât saturnien , VOLT. , Dict. phil. Pourquoi (les)