SARMENT

Prononciation : sar-man
Nature : s. m.

1Le bois que pousse un cep de vigne.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il sera jeté dehors comme un sarment inutile , SACI , Bible, Év. St Jean, XV, 6
Le soir, pour son retour, sa femme vigilante Préparait du sarment la flamme pétillante , DELILLE , Trois règ. III Du jus de sarment, du vin.
Prends-moi deux brocs d'un fin jus de sarment , ADAM BILLAUT , Rondeau.
2Particulièrement. Bois de l'année sur la vigne. 3Nom que portent les tiges ligneuses souples de toutes les plantes qui en croissant s'attachent aux supports qu'elles rencontrent. 4Terme de marine. Sorte d'artifice employé dans les brûlots. XVe s.
Après l'appointement fait, le roy [Louis XI] demanda à monseigneur de Montbosier, à quoy il tenoit que les vins estoient si mauvais en laditte année, à quoy ledit seigneur lui respondit qu'il ne s'en esbahissoit point, et que c'estoit au moyen des sermens qui n'avoient rien vallu ne ne vaudroient , Bibl. des ch. 4e série, t. I, p. 422
Génev. serment ; provenç. serment ; cat. sarment ; espagn. sarmiento ; ital. sarmento ; du lat. sarmentum, qui est pour sarpmentum, de sarpere, émonder. SARMENT. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Car aussit com l'on doit destruire Les rains dou serment qui puet nuire , MACÉ , Bible en vers, f° 107, verso, 1re col.