SARCLER

Prononciation : sar-klé. Tous les jardiniers maraîchers disent sacler
Nature : v. a.

Débarrasser des mauvaises herbes un terrain soit à la main soit avec le sarcloir.
Toutes les montagnes qui auront été sarclées et cultivées ne craindront point les ronces et les épines , SACI , Bible, Isaïe, VII, 25 Sarcler des laitues, bêcher la terre tout autour. Sarcler les orges, arracher les herbes d'un terrain où l'on a semé de l'orge. Fig.
Les Indiens, à leur tour, arrachent la vie à une foule de Français, et sarclent le champ de bataille.... , CHATEAUB. , Natch. X
XIIIe s.
Je fais soier [scier], je fais sarcler , JUBINAL , Denier et brebis, t. II, p. 270
Se il connoist les bons des malvès, il pourra et devra les malvès sarcler et essarter des bons , BEAUMAN. , I, 9
XIVe s.
À Sevestre Vallerin, pour la peine d'avoir sarclé les sentiers qui sont parmi les preaux , Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 651
XVIe s.
La mort, six jours aprez, le rencontrant, l'eust faulché et cerclé de ce monde , RAB. , Pant. IV, Nouv. prol.
Norm. jercir, et aussi sercler ; génev. sercler ; wallon, sâclé ; provenç. salclar, serclar ; portug. sachar ; ital. sarchiare ; du lat. sarculare, de sarculus, sarcloir, qui vient de sarrire, sarcler.