SARABANDE

Prononciation : sa-ra-ban-d'
Nature : s. f.

1Ancienne danse d'origine espagnole, et dont l'air était à trois temps très lents.
Telles gens s'introduisent ordinairement à la cour par des moyens bas et quelquefois peu honnêtes ; ils doivent quelquefois le commencement de leur fortune à une sarabande bien dansée, à l'agilité de leur corps et à la beauté de leur visage , BALZ. , De la cour, 7e discours.
Les Français, qui ont aujourd'hui porté la danse à la perfection, n'avaient dans la jeunesse de Louis XIV que des danses espagnoles comme la sarabande et la pavane , VOLT. , Louis XIV, 25 Fig. et familièrement. Danser la sarabande au-dessus du pavé, être pendu.
Pour prix de leurs larcins, en public élevés, Danser la sarabande à deux pieds des pavés , REGNARD , le Bal.
2Air grave de musique à trois temps, et divisé en deux parties, dont la première est de quatre ou huit mesures, et la seconde de huit ou de douze. On trouve des sarabandes dans plusieurs opéras français du XVIIe et du XVIIIe siècle. Espagn. zarabanda.