SAPHIR

Prononciation : sa-fir
Nature : s. m.

1Pierre précieuse brillante et de couleur bleue, la plus dure des gemmes, qu'on peut regarder comme un rubis bleu. Saphir astérite ou saphir étoile.
Les saphirs d'un bleu céleste sont plus estimés que ceux dont le bleu est plus foncé ou plus clair ; et, lorsque ce bleu se trouve mêlé de violet ou de pourpre, ce qui est assez rare, les lapidaires donnent à ce saphir le nom d'améthyste orientale , BUFF. , Min. t. VII, p. 426
2Faux saphir, variété transparente et bleue de fluorine. 3Saphir femelle, le corindon hyalin bleu. Saphir mâle, saphir oriental d'un bleu indigo. Saphir occidental, la cordiérite bleue, dite aussi saphir d'eau. 4Saphir du Brésil, tourmaline bleue. 5
Espèce d'oiseau-mouche ; il a le devant du cou et la poitrine d'un riche bleu de saphir avec des reflets violets , BUFF. , Ois. t. XI, p. 35
XIIe s.
Pristrent sun bon cultel qui valeit une cit [cité], E sun anel où out un safir mult eslit , Th. le mart. 152
XIIIe s.
Atemprance est senefiée par le safir, qui porte celestial color , BRUN. LATINI , Trésor, p. 256
Un saphir carré, très excellemment fin de couleur et de taille, assis à jour et à croisette sur une verge d'or greslette , DE LABORDE , Émaux, p. 492
XVIe s.
Mutation de couleur naturelle en la face, comme goutte rose, saphyrs, chucte de poil , PARÉ , XXI, 9
Une damoiselle fort couperosée au visage, y ayant de gros saphirs ou boutons , PARÉ , XXIII, 36
Le saphyr est, comme dessus, une eau bien pure ; mais, parce qu'elle a passé par quelque miniere de saphre, elle tient un peu de la couleur et teinture dudit saphre , PALISSY , 52
Provenç. saphir, safier, safir ; espagn. zafir, zafiro ; ital. zaffiro ; du lat. sapphirus, qui vient du grec .