SANTAL ou SANDAL

Prononciation : san-tal ou san-dal
Nature : s. m.

1Nom, en pharmacie, de trois substances ligneuses que l'on distingue par les noms de santal blanc, santal citrin et santal rouge. Poudre des trois santaux. Santal blanc, santalum album, arbre de l'Inde, dont le bois plaît beaucoup aux indigènes, à cause de l'odeur qu'il exhale.
Le santal n'est pas employé dans les constructions, mais on le débite en petites bûches, et on le livre ainsi au commerce, qui le recherche à cause de l'odeur aromatique qu'il dégage ; cette odeur n'est pas du goût des Européens, mais elle plaît beaucoup aux habitants des îles du Pacifique, qui en parfument l'huile de coco dont ils s'enduisent le corps et les cheveux ; les Chinois brûlent ce bois dans leurs temples et s'en servent comme d'encens , CLAVÉ , Rev. des Deux-Mondes, 15 avr. 1867, p. 852
Santal rouge, pterocarpus santalinus, légumineuses papilionacées, arbre de l'Inde qui fournit un bois de teinture estimé.
2Santal d'Amérique, nom que l'on donne dans le commerce au bois de l'érithalide frutiqueuse, rubiacées. Faux santal de Crète ou de Candie, nom vulgaire du chêne abelicea, cupulifères, dit abélicea à Candie. On appelle aussi faux santal de Candie le bois du rhamnus alaterne, LEGOARANT. XVIe s.
Poudre de coral, sandaulx, poudre de calamite , PARÉ , XI, 15
Portug. sandalo ; de l'arabe sandal, qui vient du sanscrit tchandana