SANGLOT

Prononciation : san-glo ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l's se lie : des san-glo-z étouffés 
Nature : s. m.

Contraction spasmodique, brusque et instantanée du diaphragme, qui est aussitôt suivie d'un mouvement de relâchement par lequel le peu d'air que la contraction avait fait entrer dans la poitrine est chassé avec bruit.
Son cri [de l'hyène] ressemble aux sanglots d'un homme qui vomirait avec effort , BUFF. , Quadrup. t. III, p. 339 Dans le langage général, il se dit surtout au pluriel ; c'est un signe de chagrin.
Le coeur gros de soupirs, les sanglots à la bouche , CORN. , Cinna, IV, 2
Il arriva comme elle expirait, fit des cris, poussa des sanglots , SÉV. , 400
Et vous, Monseigneur, que pouviez-vous, que de lui percer le coeur par vos sanglots [au roi, près de la reine mourante] ? , BOSSUET , Mar.-Thér.
Pleurons et gémissons, mes fidèles compagnes ; à nos sanglots donnons un libre cours , RAC. , Esth. I, 5
XIIIe s.
Se c'est sanglous au commencement du purgier ou en le [la] fin , ALEBRANT , f° 19
XVe s.
Tous plourans à grans senglous de la mort de leur bon prince , CHR. DE PIS. , Charles V, III, 71
Princes qui plus riches se sent En ce monde, est le plus dolent, Quant de mort lui vient le sanglous , E. DESCH. , Poés. mss. f° 55
XVIe s.
Il n'y a pas grande difference entre la nausée et le sanglot [hoquet], veu que c'est aussi un effort sans effet de l'expultrice du ventricule ; mais le sanglot est un mouvement convulsif et qui travaille bien plus le ventricule que ne fait la nausée ; d'avantage par le sanglot et hocquet le ventricule se resserre en soymeme, et tire en bas de l'oesophage , PARÉ , XX, 25
Picard, souglot, hoquet ; provenç. sanglot, sanglut, singlot, hoquet, sanglot ; cat. singlot ; espagn. sollozo ; ital. singhiozzo, singozzo ; bas-latin, suggultium (dans Mai, Class. auct. t. VI, p. 545) ; du lat. singultus, composé, d'après M. Baudry, de gula, gosier, et sin ou sim (comme dans simplex) : contraction du gosier.