SANGLIER

Prononciation : san-gli-é ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des san-gli-é-z énormes ; dans l'ancienn
Nature : s. m.

1Porc sauvage.
Cependant un sanglier, monstre énorme et superbe, Tente encor notre archer.... , LA FONT. , Fabl. VIII, 27
Où pourrai-je éviter ce sanglier redoutable ? , MOL. , Princ. d'Él. I, 2
Le sanglier monstrueux s'élance contre lui, semblable aux pesantes machines qui ébranlent les murailles des plus fortes villes , FÉN. , Tél. XXIII
Percez le sanglier, qui court avant l'aurore , ST-LAMB. , Sais. III Fig. et familièrement. Un homme rude, brutal.
Desmarets était un sanglier tellement enfoncé dans sa bauge, qu'il ignorait presque tout ce qui se passait hors de sa sphère , SAINT-SIMON , 317, 137
Le sanglier des Ardennes, nom donné dans le XVe siècle à un rude seigneur, Guillaume de la Marck. Les petits sangliers se nomment marcassins ; à six ans on les appelle grands sangliers ; et à sept ans, grands vieux sangliers.
2Chair de cet animal préparée pour la nourriture de l'homme. Manger du sanglier. 3Sanglier d'Amérique, pécari. 4Poisson de mer dont le museau a de la ressemblance avec celui d'un cochon. Au cerf la bière, au sanglier le barbier, les blessures que font les défenses du sanglier sont moins dangereuses que celles des andouillers du cerf. Assaut de lévrier, fuite de loup, et défense de sanglier. XIIe s.
Ensi est del felun cum il fu del sengler, Dunt vous avez oï en Avien cunter , Th. le mart. 41
XIIIe s.
Au bois avec les bestes, ours, sainglers et lyons , Berte, XI
Un sangler parcreü e grant , Lai del desiré
XVIe s.
....Ayant les dents canines fort longues, trenchantes et aiguës, semblables à celles d'un grand porc sanglier , PARÉ , Licorne, 14
Le sanglier n'est qu'un hoste , COTGRAVE ,
Wallon, singlé ou poursai-singlé ; bourguig. singlai ; Berry, sanllier ; provenç. singlar ; ital. cinghiale ; du bas-lat. singularius, qui vient du latin singularis (voy. SINGULIER), porcus singularis, à cause que le mâle adulte vit seul.