SANGLER

Prononciation : san-glé
Nature : v. a.

1Ceindre, serrer avec une sangle. Ce cheval n'est pas bien sanglé, assez sanglé.
Mais pour l'heure présente ils sanglaient le mulet , RÉGNIER , Sat. X
2Envelopper le fromage dans des bandes de toile. 3Familièrement. Appliquer avec force un coup.
Je t'avertis que, si je te sangle le moindre coup, il ira droit au milieu du coeur , VISÉ , Devineresse, I, 13
Ce monsieur n'aime pas la compagnie ; car il m'a sanglé cinq ou six coups de fouet sur les épaules, et il m'a prié brusquement de me retirer , DANCOURT , l'Opéra de village, sc. 15
Tout franc, je n'aime pas Qu'on se rie à mon nez et qu'on suive mes pas ; Si quelqu'un vient encor se gausser davantage, Je lui sangle d'abord mon poing par le visage , REGNARD , Démocr. II, 3 Sangler quelqu'un, lui administrer des coups de sangle ou de toute autre chose.
Mais, [ce raisonnement] n'étant que d'un simple chien, On trouva qu'il ne valait rien ; On vous sangla le pauvre drille , LA FONT. , Fabl. XI, 3
Fig. Faire une critique violente.
Le cardinal de Richelieu est étrangement sanglé dans ce petit livre , GUI PATIN , Nouv. lett. t. I, p. 32, dans POUGENS
Je vous promets que je m'en acquitterai à cause de vous, et que j'y sanglerai les hémophobes , GUI PATIN , Lett. t. II, p. 362
4Se sangler, v. réfl. Se serrer avec une sangle. Pour courir la poste à son aise, il faut se sangler. Familièrement. Cette femme se sangle trop, elle se serre trop dans son corset. XIIIe s.
[Les femmes] Senglent estroit leur testes d'un laz ou d'un drapel, Por leur front defroncier et estendre la pel , J. DE MEUNG , Test. 1273
[Femmes qui].... sunt senglées et ceintes D'unes larges ceintures, qui si pou sont estraintes, Qu'on ne cognoist sovent les vuides des enceintes , J. DE MEUNG , ib. 1218
XVe s.
....Et furent sur le point que de porter l'un l'autre à terre, mais ils sanglerent les chevaux de leurs jambes et bien se tinrent , FROISS. , III, IV, 12
Aussi fut si bien aveuglé Le povre varlet malheureux Qui fut de tout cela sanglé [battu] , VILLON , Repue des galants sans merci.
XVIe s.
Comme si son cheval ne fust pas bien sanglé , DESPER. , Contes, XXVIII
Pour faire un corps bien espagnolé, quelle jehenne ne souffrent elles [les femmes], guindées et cenglées, à tout de grosses coches sur les costez, jusques à la chair vifve ? , MONT. , I, 308
Sangle ; wallon, seinglé, mais zengué, zeinglé, en parlant d'un coup de fouet ; provenç. cinglar ; ital. cinghiare.