SANCTIFIER

Prononciation : san-kti-fi-é
Nature : v. a.

1Rendre saint, sacré, consacré. Les lieux que Jésus-Christ a sanctifiés par sa présence.
Je vous ai sanctifié, avant que vous fussiez sorti de son sein , SACI , Bible, Jérémie, I, 5
Vous aurez beau vanter le roi dans vos ouvrages, Et de ce nom sacré sanctifier vos pages , BOILEAU , Sat. IX
2Rendre saint, rendre conforme à la loi divine, en parlant des personnes.
Les évêques des Pays-Bas l'appellent ; et ces provinces florissantes lui doivent l'établissement de tant de maisons qui ont consolé leurs pauvres, humilié leurs riches, instruit leurs peuples, sanctifié leurs prêtres , BOSSUET , Bourgoing.
C'est cette sagesse qui nous éclairera, cette sagesse qui nous sanctifiera, cette sagesse qui fera de nous des hommes parfaits sur la terre , BOURDAL. , Myst. Épiphan. t. I, p. 140
Dieu sanctifia saint Louis dans la gloire, le soutint dans ses travaux.... , FLÉCH. , Pan. St Louis.
Dieu, dont la providence destine les juges pour gouverner son peuple, comme elle destine les prêtres pour le sanctifier , FLÉCH. , Lamoignon.
Je nourris dans son coeur [du roi Louis XIV] la semence féconde Des vertus dont il doit sanctifier le monde , RAC. , Esth. Prol. Sanctifier par son exemple, mettre par de bons exemples dans la voie du salut et de la sanctification. Absolument.
Il faut ces deux choses pour sanctifier, peines et plaisirs , PASC. , Lett. à Mlle de Roannez, 6
3Il se dit des choses en un sens analogue.
Sanctifier la poésie par un ouvrage si précieux [l'Imitation de Jésus-Christ] , CORN. , Imit. Préf. édit. 1651
Les moyens que nous donne l'Écriture pour sanctifier la grandeur par un bon usage , BOSSUET , Sermon sur l'ambition, fragm. sur le même sujet
Je viens.... vous faire admirer un homme ....qui a sanctifié l'honneur et la probité par les règles et les principes du christianisme , FLÉCH. , Duc de Mont.
Le grand ouvrage de saint Augustin, qui a pour titre de la Cité de Dieu.... est.... un parfait modèle de la manière dont on doit sanctifier les études profanes , ROLLIN , Traité des Ét. 4e part. I, 2
4Dans l'Oraison dominicale : Votre nom soit sanctifié, que votre nom soit loué, soit honoré dignement. 5Sanctifier le jour du dimanche, le célébrer suivant la loi de l'Église. On dit de même : Dans l'ancienne loi les Juifs sanctifiaient le sabbat. 6Il s'est dit pour sanctionner.
Le parlement voulait demander l'assemblée des chambres, et sanctifiait par conséquent tout ce que nous avions fait , RETZ , III, 24
7Se sanctifier, v. réfl. Devenir saint.
La reine sanctifia sa cour en se sanctifiant elle-même ; pour être appelée auprès d'elle, il ne suffisait pas de la suivre, il fallait aussi l'imiter dans ses pratiques de piété , FLÉCH. , Mar.-Thér.
XIIe s.
Icest lieu seintefied fud li bers Helchana acustumiers à visiter, pur Deu depreier , Rois, p. 2
XIIIe s.
Li tiers commandemens dit. Soviegne toi de saintefier les sabbas , BRUN. LATINI , Trésor, p. 78
XVIe s.
Les lavemens et sacrifices par lesquels les Juifs se sanctifioyent à Dieu, les separoyent d'avec les gentils , CALV. , Instit. 269
Et ainsi sommes sanctifiez, c'est-à-dire consacrez à Dieu en vraye pureté de vie , CALV. , ib. 610
Prov. sanctifiar, sanctificar ; espagn. santificar ; ital. santificare ; du lat. sanctificare, de sanctus, saint, et facere, faire.