SAMEDI

Prononciation : sa-me-di
Nature : s. m.

Le septième jour de la semaine. Le samedi est chez les Juifs le jour du sabbat. Samedi saint, le samedi qui précède le jour de Pâques. Fig. Il est né un samedi, il aime la besogne faite, se dit d'un paresseux, d'un homme qui n'aime point à travailler. Cela sent le samedi, se dit de quelque chose de fait à la hâte.
On a accoutumé de dire d'une matière traitée superficiellement, qu'elle sent le samedi, pour dire qu'on y travaille à la hâte , CH. ANCILLON , Mél. de litt t. II, p. 426, dans POUGENS
XIIe s.
E defendit que li samedis ne fust faiz ne gardez ne nul autre feste , Machab. I, 1
XIIIe s.
Et sachiez que la vielle loi gardoit le septisme jor que Diex se reposa, quant il ot fait le monde, ce est le samedi , BRUN. LATINI , Trésor, p. 145
Le sambbadi , CASTAN , Siége de Besançon, p. 48
XVIe s.
Entre deux samedis avient moult de merveilles , LEROUX DE LINCY , Prov. t. I, p. 130
Nul samedy sans soleil , ib.
Bourg. saimedi, sabaidi, et aussi dissapte ; du lat. sabbati dies, jour du sabbat.