SALVE

Prononciation : sal-v'
Nature : s. f.

1Décharge d'un grand nombre d'armes à feu, qui se fait à l'honneur de quelqu'un, ou en témoignage de joie. Des salves répétées d'heure en heure.
On va célébrer aujourd'hui la victoire navale par trois salves de mousqueterie de toute l'armée , PELLISSON , Lett. hist. t. III, p. 131
L'électeur fit voir à Villars ses troupes, et faire trois salves de canon et de mousqueterie , SAINT-SIMON , 118, 32 Il se dit de plusieurs coups de canon tirés successivement dans les mêmes occasions.
Ils firent tirer une salve de cent coups de canon [pour la fête de Napoléon] ; l'empereur mécontent remarqua qu'en Russie il fallait ménager davantage la poudre française ; mais on lui répondit qu'elle était russe et conquise de la veille , SÉGUR , Hist. de Nap. VI, 2
2Terme de marine. Salut avec le canon. Dans l'ancienne marine, les navires saluaient par nombre impair, et les galères par nombre pair. 3Coups de canon tirés ensemble. Fig.
Je ne sais si demain on jugera [Fouquet], ou si l'on traînera l'affaire toute la semaine ; nous avons encore de grandes salves à essuyer , SÉV. , 17 déc. 1664
4Tirer par salves signifie tirer chacune des bouches à feu d'une batterie successivement. Quand on veut tirer par salves.... le feu s'exécute au commandement : telle pièce, feu, Règlement sur le service des bouches à feu. On tire le canon en salve, quand on tire plusieurs pièces en même temps.
Sur le signal qu'ils donnèrent de cinq coups de canon en salve, auxquels le roi fit répondre par sept de la batterie royale, ils mirent le feu au fourneau , PELLISSON , Lett. hist. t. I, p. 385
Cela se passait à la tranchée, d'où nous entendîmes un cri de mauvais augure qui partait du rempart ; ce cri fut suivi d'une salve de canon et de mousqueterie , HAMILT. , Gramm. 8
5Une salve d'applaudissements, applaudissements éclatant dans toute une assemblée. Une salve d'applaudissements accueillit cet auteur. XVIe s.
Estans à vingt pas des ennemis, ils leur tournent le flanc et deschargent sur eux leur salve de pistolles , LANOUE , 312
Après que ledit esquadron auroit enduré ceste rude salve, il lui conviendroit donner dans les piques du premier rang , LANOUE , 322
L'harquebuserie tiroit comme en salve, et se tenoit trop serrée ensemble , LANOUE , 654
Premier que de joindre, il lui fallut boire la volée de 14 canons, le salve des enfans perdus et celui du bataillon , D'AUB. , Hist. I, 167
Lat. salve, formule de salutation, de salvere, se bien porter, de même radical que salvus (voy. SAUF). SALVE. Ajoutez : - REM. Dans le XVIe siècle, Lanoue le fait féminin, et d'Aubigné masculin. Au commencement du XVIIe siècle, Richelieu (Lettres, etc. t. VI, p. 141) le fait dans une même pièce féminin et masculin : une double salve, et, quelques lignes plus bas, un beau salve. Aujourd'hui il est toujours féminin. Prière à la Vierge (avec une S majuscule). Dire un Salvé. Salve Regina, prière ou antienne en l'honneur de la Vierge. Morceau de plain-chant ou de musique sur les paroles de cette prière. Lat. salve, impératif de salvere (voy. SALVE) : salve, regina, salut, ô reine.