SALUTATION

Prononciation : sa-lu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de saluer.
C'est un adoucissement à la dureté du refus, une sorte de salutation qu'on leur rend [aux pauvres] , J. J. ROUSS. , Hél. V, 2 Recevez mes salutations, mes salutations respectueuses, amicales, etc., formules pour terminer les lettres, les billets.
2Il se dit le plus souvent avec une épithète et pour désigner une manière de saluer un peu extraordinaire. Il m'a fait de grandes salutations, une profonde salutation. 3Salutation angélique, l'Ave Maria.
Cromwell défendit d'enseigner dans l'Église anglicane la salutation angélique, le symbole des apôtres , MAUCROIX , Schisme d'Anglet. dans RICHELET
Comme il [Louis XI] avait une dévotion particulière à la Vierge, il voulut que tous les jours, à midi [en mai], on récitât trois fois la salutation angélique, un genou en terre , DUCLOS , Oeuv. t. II, p. 464
XVe s.
Mais ceste tout premierement Vers moy feit inclination, Me donnant salutation , la Font. 266
XVIe s.
Ce ne furent que salutations et embrassades , LANOUE , 557
Et après les premieres caresses de la salutation, comme Philippes lui demandast.... , AMYOT , Alex. 15
Provenç. et espagn. salutacion ; portug. saudacão ; ital. salutazione ; du lat. salutationem, de salutare, saluer.