SALIVE

Prononciation : sa-li-v'
Nature : s. f.

1Humeur inodore, insipide, transparente, un peu visqueuse, sécrétée par les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales, versée dans la bouche, et destinée à imprégner le bol alimentaire et à lui faire subir, à l'aide de la mastication, un commencement d'élaboration. Avaler sa salive.
L'un des effets de la salive est de ramollir les aliments, de les dissoudre quelquefois, et de les rendre, par cela même, d'une plus facile digestion , THENARD , Traité de chimie, t. III, p. 565, dans POUGENS Fig. Avalez votre salive, se dit à quelqu'un qui vient de dire un mot un peu trop libre, et à qui l'idée suscitée par ce mot a fait venir l'eau à la bouche.
2Salive abdominale, nom donné quelquefois au suc pancréatique, au liquide sécrété par le pancréas. XIIe s.
E la salive li curut aval la barbe , Rois, p. 85
XIIIe s.
Et se vous ne poés plorer, Covertement, sans demorer, De vostre salive prengniés, Ou jus d'oignon.... , la Rose, 7505
XVIe s.
....la salive d'un chestif mastin [enragé], versée sur la main de Socrates, secouer toute sa sagesse et toutes ses grandes et si reglées imaginations , MONT. , II, 300
Prov. espagn. et ital. saliva ; du lat. saliva, qui tient au grec salive. Comparez le gaélique seile, salive.