SALINE

Prononciation : sa-li-n'
Nature : s. f.

1Terme peu usité. Toute salaison soit de viande, soit de poisson. La saline, dit-on, ne vaut rien aux goutteux. 2Particulièrement. Poisson salé. Un marchand de saline.
On apporte, de Panticapée et des différentes côtes du Pont-Euxin, des bois de construction, des esclaves, de la saline, du miel, de la cire, de la laine, des cuirs et des peaux de chèvre , BARTHÉL. , Anach. ch. 55
3Lieu où l'on fabrique le sel en évaporant l'eau des puits ou marais salants. La saline de Salins. Les salines de Lorraine.
On n'avait découvert qu'au XIIIe siècle les salines de Cracovie, qui font une des richesses du pays , VOLT. , Moeurs, 119
4Rocher, mine de sel gemme. 5Portion du marais salant comprenant les fares, les adernes et les oeillets, Enquête sur les sels, t. I, p. 511. XVe s.
La royne Jeanne donna au prieur et aux religieux [de la Grande-Chartreuse] en aumosne cent salines ou charges de sel , DU CANGE , salina.
XVIe s.
On void aussi aux salines, que l'art avec l'eau de la mer, aidé de la chaleur naturele du soleil, donne forme au sel , LANOUE , 471
Chair de cerf vieil et de boeuf, salines, espiceries et moustardes , PARÉ , XX, 18
De quelle tyrannie usa il [Henri II] à cause des salines.... en sorte qu'il leur donna [à ses sujets] occasion de se rebeller et à luy d'en faire decapiter des gentz de bien , BONIVARD , Noblesse, p. 310
Salin.