SALARIER

Prononciation : sa-la-ri-é
Nature : v. a.

Donner le salaire qui est dû.
Tous les évêques, chanoines et curés sont salariés par le gouvernement , LAPÉROUSE , Voy. t. II, p. 351, dans POUGENS
J'entends à ce mot salarier beaucoup de murmures, et l'on dirait qu'il blesse la dignité du sacerdoce ; mais, messieurs, il serait temps que l'on abjurât les préjugés d'ignorance orgueilleuse qui font dédaigner les mots salaires et salariés ; je ne connais que trois manières d'exister dans la société : il faut y être mendiant, voleur ou salarié ; le propriétaire n'est lui-même que le premier des salariés , MIRABEAU , Collection, t. II, p. 12
XVe s.
Ainsi fut le pauvre amoureux curé salarié du service qu'il fit à Amour , LOUIS XI , Nouv. LXXXV
XVIe s.
Je trouve à cette heure occasion de l'en salariser et reconnoistre, en lui faisant present de ma prisonniere , YVER , p. 543
Voicy entre autres un grand deffaut en la justice distributive de punir seulement et non salarier , CHARRON , Sagesse, p. 470, dans LACURNE
Ses edifices s'avancent, car il a salairié plus d'ouvriers , PALSGR. , p. 673
Salaire ; ital. salariare.