SAINEMENT

Prononciation : sè-ne-man
Nature : adv.

1D'un manière saine. Être logé sainement.
Vivez tous sainement et gaiement ; il n'y a que cela de bon , VOLT. , Lett. Florian, 3 avril 1767
2Fig. D'une manière raisonnable.
Parlez plus sainement de vos maux et des miens , CORN. , Hor. III, 4
M. Scarron, qui juge très sainement des choses quand il veut bien les considérer sérieusement , MAINTENON , Lett. à Mme de Palaiseau, 1654, t. I, p. 23, dans POUGENS.
Il était du nombre de ces philosophes obscurs dont Paris est plein, qui jugent sainement de tout, qui vivent entre eux dans la paix et la communication de la raison.... , VOLT. , Louis XIV, écriv. Dumarsais.
XIIIe s.
Et une autre partie s'en embla par terre, qui bien s'en quida aler sainement par Esclavonie , VILLEH. , LIV
Et se tu m'entens sainement , la Rose, 6901
XVe s.
De ceste navreure ne fut il onques puis guari sainement , FROISS. , I, p. 235, dans LACURNE
XVIe s.
Le sainement et gayement vivre , MONT. , IV, 151
Un jugement roide et haultain, et qui juge sainement et seurement , MONT. , IV, 63
Saine, et le suffixe ment ; prov. sanamens ; espagn. et ital. sanamente ; port. samente.