SAGESSE

Prononciation : sa-jè-s'
Nature : s. f.

1Juste connaissance, naturelle ou acquise, des choses. Moïse alla s'intruire dans la sagesse des Egyptiens.
J'ai tenté out pour acquérir la sagesse ; j'ai dit en moi-même : je deviendrai sage ; et la sagesse s'est retirée loin de moi , SACI , Bible, Ecclésiaste, VII, 24
Cette religion si grande en miracles.... si grande en science, après avoir étalé tous ses miracles et toute sa sagesse, réprouve tout cela, et dit qu'elle n'a ni sagesse ni signes, mais la croix et la folie , PASC. , Pens. XXV, 185, édit. HAVET.
Je me suis, dit-il [l'Ecclésiaste], appliqué à la sagesse, et j'ai vu que c'était encore une vanité, parce qu'il y a une fausse sagesse qui, se renfermant dans l'enceinte des choses mortelles, s'ensevelit avec elles dans le néant , BOSSUET , Duch. d'Orl.
La sagesse dont il [l'Ecclésiaste] parle est cette sagesse insensée, ingénieuse à se tourmenter, habile à se tromper elle-même, qui se corrompt dans le présent, qui s'égare dans l'avenir , BOSSUET , ib.
Il n'est question que de calculer, et la sagesse doit toujours avoir les jetons à la main , FONTEN. , Bonh. Oeuv. t. III, p. 261, dans POUGENS
La sagesse n'est autre chose que la science du bonheur , DIDER. , Opin. des anc. philos. (Leibnitzianisme).
Nous voudrions converser avec les sages dont les travaux ont augmenté le pouvoir de la vertu et les trésors de la vérité ; sans ce tribut, la sagesse accumulée des siècles serait un don gratuitement accordé à des ingrats , DIDER. , Claude et Nér. II, 3
La sagesse est une raison éclairée, qui, dépouillant de leurs fausses couleurs les objets de nos craintes et de nos espérances, nous les montre tels qu'ils sont en eux-mêmes , BARTHÉL. , Anach. ch. 67 Au plur.
D'autres siècles viendront, chargés d'autres promesses, Qui tromperont encor nos trompeuses sagesses , LAMART. , Ep. à Cas. Delavigne.
La sagesse du siècle, la sagesse du monde, la sagesse de la chair, celle qui consulte les intérêts du monde, de la politique, de la chair. La sagesse divine, la sagesse de Dieu, celle que les hommes reconnaissent en Dieu.
Le ciel n'est pas plus élevé par-dessus la terre, que les conseils de la sagesse divine le sont par-dessus les opinions et les maximes de notre prudence , BOSSUET , 2e sermon pour une profession, 1
Se soumettre à sa souveraine puissance [de Dieu], s'abandonner à sa haute et incompréhensible sagesse, se confier en sa bonté, craindre sa justice, espérer son éternité , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Ô Dieu, par quelle route inconnue aux mortels Ta sagesse conduit ses desseins éternels ! , RAC. , Esth. III, 8
2La connaissance inspirée des choses divines et humaines. Le don de sagesse est un des sept dons du Saint-Esprit.
Toute sagesse vient de Dieu, le souverain Seigneur , SACI , Bible, Ecclésiastique, I, 1
Il a connu cette sagesse que le monde ne connaît pas ; cette sagesse qui vient d'en haut, qui descend du père des lumières, et qui fait marcher les hommes dans les sentiers de la justice , BOSSUET , le Tellier.
Daigne mettre, grand Dieu, ta sagesse en sa bouche ! , RAC. , Athal. II, 7 Le livre de la Sagesse, ou, absolument, la Sagesse, un des livres de l'Écriture sainte (on met une S majuscule).
3La Sagesse éternelle, la Sagesse incréée, le Verbe ; la Sagesse incarnée, le Verbe fait homme (on met une S majuscule).
La Sagesse ne crie-t-elle pas ? et l'intelligence ne fait-elle pas ouïr sa voix ? , Bible, Prov. VIII, 1
Voyons ce que fera la Sagesse de Dieu ; n'attendez pas, dit-elle, ni vérité, ni consolation des hommes , PASC. , Pens. XII, 1
De la Sagesse éternelle La voix tonne et nous instruit : Enfants des hommes, dit-elle, De vos soins quel est le fruit ? , RAC. , Cantique.
4Qualité de celui qui unit l'habileté à la prudence et à la bonne conduite.
Je fus étonné qu'un homme nourri toute sa vie entre les bras de la fortune sût tous les secrets de la philosophie, et que vous eussiez appris de la sagesse en un lieu où tous les autres la perdent , VOIT. , Lett. 34
Le commencement de la sagesse est le désir sincère de l'instruction , SACI , Bible, Sagesse, VI, 18
Notre sagesse n'est pas moins à la merci de la fortune que nos biens , LA ROCHEF. , Max. 323
Dans les choses de la chair règne proprement la concupiscence ; dans les spirituelles, la curiosité proprement ; dans la sagesse, l'orgueil proprement , PASC. , Pens. XXV, 181
Levez vos yeux vers Dieu, disent les uns [stoïciens] ; voyez celui auquel vous ressemblez, et qui vous a fait pour l'adorer ; vous pouvez vous rendre semblable à lui ; la sagesse vous y égalera, si vous voulez la suivre , PASC. , ib. XI, 4 bis.
Qu'est-ce que la sagesse ? une égalité d'âme Que rien ne peut troubler, qu'aucun désir n'enflamme , BOILEAU , Sat. VIII
Quiconque est riche, est tout ; sans sagesse il est sage , BOILEAU , ib.
Je jouissais en paix du fruit de ma sagesse , RAC. , Athal. II, 5
La sagesse, comme un sceau, tient toujours ses lèvres fermées à toutes paroles inutiles , FÉN. , Tél. XXIV
Il n'est pour les mortels que deux biens sans danger : L'un est le nécessaire, et l'autre la sagesse , P. LEBRUN , Poésies, Bonh. de l'étude.
5Il se dit des choses sages. La sagesse de sa conduite, de ses mesures, de sa politique. 6Acte de sagesse.
Ce ne serait pas une sagesse de partir avant que de voir ce qui arrivera de cet extrême désordre [les troubles de la Bretagne] , SÉV. , 24 juill. 1675
Nous ne saurions oublier ni vos folies, ni vos sagesses , SÉV. , à Moulceau, 24 nov. 1685
7Modération, retenue inspirée par la raison. Conserver la sagesse dans la prospérité.
Dans cet état j'eus la sagesse de me taire , SÉV. , 536
La sagesse est grande, ce me semble, de souffrir la tempête avec résignation, et de jouir du calme, quand il lui [à Dieu] plaît de nous le redonner , SÉV. , à Bussy, 14 mai 1686
On voyait et dans sa maison et dans sa conduite, avec des moeurs sans reproches, tout également éloigné des extrémités, tout enfin mesuré par la sagesse , BOSSUET , le Tellier. Cet enfant a de la sagesse, il est posé, docile, studieux. Le prix de sagesse, prix que, dans les écoles, on donne à l'élève le plus sage.
8En parlant des femmes, modestie, chasteté. Cette jeune fille est un exemple de sagesse.
Si elle voulait après cela devenir folle et coquette, elle le serait plus d'un an avant qu'on le pût croire : tant elle a donné bonne opinion de sa sagesse ! , SÉV. , 2
Qu'elle est jolie, et qu'elle a les yeux doux ! Ce n'est pas tout, ma fille, il faut de la sagesse , RAC. , Plaid. III, 4
9Soin apporté, dans les ouvrages de l'esprit, à éviter ce qui est forcé, exagéré, outré. Son style a de la sagesse. Cette composition manque de sagesse. Travailler avec sagesse. 10Sagesse des chirurgiens, nom vulgaire donné au sisymbrium sophia, L., plante sans vertu malgré son nom. XVe s.
À maint homme l'ay reffusé, Qui n'estoit à moy grand'saigesse, Pour l'amour d'ung garçon rusé Au quel j'en feiz grande largesse , VILLON , Regrets de la belle heaulmière.
XVIe s.
Sagesse et grant avoir sont rarement en un manoir , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 414
Mieux vaut une once de fortune qu'une livre de sagesse , COTGRAVE ,
Sage ; bourguig. saigesse ; provenç. savieza, saviza ; espagn. sabieza ; ital saviezza. SAGESSE. Ajoutez : 11Arbre de la sagesse, le bouleau blanc, betula alba, L., BAILLON, Dict. de bot. p. 248.