SAGE-FEMME

Prononciation : sa-je-fa-m'
Nature : s. f.

Celle dont la profession est de faire des accouchements.
Par des vues d'un bon gouvernement, on avait créé pour lui une place de professeur ou maître des sages-femmes, qui souvent n'étaient pas assez instruites , FONT. , Ruysch.
Une sage-femme est une femme qui est appelée pour assister les femmes qui sont en travail d'enfant ; une femme sage est une femme qui a de la vertu et de la conduite , DU MARSAIS , Oeuv. t. IV, p. 100
On la fit visiter [une fille accusée d'infanticide] par ce qu'on appelle si mal à propos des sages-femmes, des matrones ; ces imbéciles attestent qu'elle n'est point enceinte , VOLT. , Dict. phil. Supplices, 3
Nous autres sages-femmes, nous devons être comme les confesseurs , PICARD , Voy. interrompu, III, 2
XVIe s.
Socrates disoit que les sages femmes, en prenant ce mestier de faire engendrer les autres, quittent le mestier d'engendrer, elles ; que luy, par le tiltre de sage homme que les dieux luy ont deferé, s'est aussi desfaict, en son amour virile et mentale, de la faculté d'enfanter, et se contente d'ayder et favoriser de son secours les engendrants , MONT. , II, 240
Sage, dans le sens d'habile, et femme, wallon, seg-damm.