SACRIPANT

Prononciation : sa-kri-pan
Nature : s. m.

1Rodomont, faux brave, tapageur (ce qui est le seul sens donné par le Dictionnaire de l'Académie). 2Un querelleur, un mauvais sujet, un homme capable d'un mauvais coup (sens plus usité à présent que le précédent).
Le mari de la belle était un vieux sacripant , HAMILT. , Gramm. 8
Il a l'air d'un fier sacripant , CH. DE BERNARD , Un homme sérieux, § XVI
Ital. Sacripante, personnage emprunté par l'Arioste au Boïardo, qui dit dans son Orlando inamorato : Era fuor de' perigli un Sacripante, Ma ne' perigli avea cara la vita. C'est par ces vers que sacripant est entré dans le langage commun, où il a signifié d'abord, d'après le Boïardo, un faux brave.