SACRIFICATEUR

Prononciation : sa - kri - fi - ka - teur
Nature : s. m.

1Chez les Hébreux et chez les polythéistes, ministre préposé aux sacrifices.
Les sacrificateurs et les lévites, enfants de Sadoc, qui ont gardé les cérémonies de mon sanctuaire, pendant l'erreur des enfants d'Israël, seront toujours devant ma face , BOSSUET , 2e instr. pastorale, sur les prom. de J. C. 24
Melchisédech, qui n'était point Juif, était sacrificateur de Dieu , VOLT. , Pol. et lég. Tolérance, si l'intolérance fut de droit divin. Chez les Hébreux, grand sacrificateur, titre du souverain prêtre, choisi dans la famille d'Aaron.
Ce lieu si caché [le saint des saints, dans le temple de Jérusalem], si impénétrable, était ouvert une fois l'année ; mais il n'était ouvert que rarement et à une seule personne, qui était le grand sacrificateur , BOSSUET , Sermons, Ascension, 1
2Sacrificatrice, celle qui sacrifie ; prêtresse qui offre les sacrifices. Adj. Vénus Sacrificatrice, surnom de Vénus dans des inscriptions. XVIe s.
Les sacrificateurs, estans choisis de la lignée de Levi, entroyent au sanctuaire , CALV. , Instit. 257
Il prend en premier lieu ce qui avoit esté dit par le prophete touchant la sacrificature de Jesus Christ ; car, puisque le pere l'a constitué sacrificateur eternel, il est certain que la sacrificature levitique est ostée , CALV. , ib. 343
Provenç. et espagn. sacrificador ; ital, sacrificatore ; du lat. sacrificatorem, de sacrificare, sacrifier.