SACRAMENTAIRE

Prononciation : sa-kra-man-tê-r'
Nature : s. m.

Ancien livre d'église, où sont renfermées les cérémonies de la liturgie ou de la messe et de l'administration des sacrements. Le premier qui ait rédigé un sacramentaire est le pape Gélase, mort en 496.
Dans un sacramentaire de Saint-Remy de Reims, de l'an mille ou environ , BOSSUET , Déf. trad. comm. II, 27
Lat. sacramentum, de savrare, sacrer Nom donné quelquefois aux réformés qui ont publié des opinions contraires à celles des catholiques sur l'eucharistie.
Il [Henri VIII] voulut bien être le rival du pape, mais non luthérien ou sacramentaire ; l'invocation des saints ne fut point abolie, mais restreinte , VOLT. , Moeurs, 135 Adj.
Ce mariage [de Luther] se fit en 1525, c'est-à-dire dans le fort des guerres civiles d'Allemagne, et lorsque les disputes sacramentaires s'échauffaient avec le plus de violence , BOSSUET , Var. II, 13
XVIe s.
Peu après le prevost de Paris fut rechargé d'informer et punir de mort les sacramentaires , CASTELNAU , 9
Voy. SACRAMENTAIRE 1.