SACCAGER

Prononciation : sa-ka-jé ; le g prend un e devant a et o : saccageant, saccageons
Nature : v. a.

1Mettre à sac, mettre au pillage.
Avoir au soldat étranger Offert la France à saccager , SCARR. , Mazarinades, Oeuv. t. I, p. 292, dans POUGENS
Il n'y a point de petite ville qui ne cherche à prouver qu'elle a eu l'honneur autrefois d'être saccagée par quelque consul romain , VOLT. , Triumv. préf. Familièrement et par exagération. On a tout saccagé chez lui, on y a tout bouleversé.
Fermez aussi le potager ; Si vous n'y prenez garde, ils vont tout saccager , FAVART , Minette, I, 1
2Par extension, arracher, détruire.
La jeune saccageait les poils blancs à son tour , LA FONT , Fabl. I, 17
XVIe s.
Je pense que, à ce matin, ay esté l'isle des chevaulx prez Escosse par les seigneurs de Termes et Dessay saccagée et sacmentée, avecques tous les Angloys qui l'avoyent surprinse , RAB. , Pant. IV, 67
Ils s'armerent pour saccager les nobles et les riches , LANOUE , 62
Après avoir saccagé toutes les richesses qui y estoyent... , LANOUE , 467
Il y eut soixante et dix villes toutes pillées et saccagées , AMYOT , P. Aem. 49
Saccage ; ital. saccheggiare.