SABRER

Prononciation : sa-bré
Nature : v. a.

1Donner des coups de sabre.
Francisque, viens, sabrons tous ces vilains avec leur Benjamin [Constant] , P. L. COUR. , Lettre particulière. Absolument. Il sabrait à droite et à gauche.
2Fig. et familièrement. Sabrer une affaire, l'expédier précipitamment, sans soin. Sabrer de la besogne, la faire vite et mal. Absolument.
Mais fuyez cependant l'odieuse tactique De sabrer pour garder une bonne pratique , LESNÉ , la Reliure, p. 33
3Fig. Biffer, effacer.
Vous verrez peut être avec regret que j'ai sabré de longues tirades , BUFF. , Lett. à Bexon, Recueil de M. Nadaud de Buffon.
4Fig. Critiquer à tort et à travers.
Il y a un grand nombre d'imbéciles, capables de rien, qui se donnent des airs d'hommes de goût, critiquent tout, sabrent tout , CARMONTELLE , Prov Entr'actes, t. IV, p. LXVI, dans POUGENS
Sabre.