SABOTER

Prononciation : sa-bo-té
Nature : v. n.

1Familièrement. Faire du bruit avec ses sabots. 2V. a. Fouler les draps avec des sabots. 3Terme de construction. Saboter un pieu, placer un sabot à son extrémité. 4Populairement. Faire vite et mal. Saboter de l'ouvrage. 5Jouer au sabot. Fig.
Avez-vous le diable au corps, monsieur Falconet, de me faire saboter comme un pot, et d'enfourner dans un courant d'études ma tête que d'autres appellent ? , DIDER. , Lett. à Falconet, janv. 1766
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
XVe s.
Prent son cheval dont j'ai fait mention.... Monta dessus et piqua de sa botte ; Tant piqué l'a qu'à peine se sabote [se secoue] , Fait feu, p. 103, dans RAYNOUARD, Lexique
XVIe s.
Saboter une personne, la tourmenter , OUDIN , Dict.
Sabot ; picard, chaboter, faire du bruit avec des sabots ; provenç. sabotar, secouer, agiter. SABOTER. Ajoutez : 6Faire des sabots.
La saboterie a pris plus d'extension depuis quelque temps, par suite de l'emploi des machines à saboter qui fabriquent plus vite et mieux que les ouvriers ordinaires , NANQUETTE , Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 100