SABLIER

Prononciation : sa-bli-é ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des sa-bli-é-z en cristal
Nature : s. m.

1Petit instrument ou vase contenant du sable, et percé à sa partie supérieure d'un petit trou par où le sable s'écoule en un temps qui est toujours sensiblement le même, et qu'on connaît pour valoir une heure, une demi-heure, une minute, etc.
On la voyait [Mme de Maintenon], dans ce tableau, assise à côté d'une table sur laquelle étaient posés une Bible et un sablier , GENLIS , Mme de Maintenon, t. II, p. 233, dans POUGENS Fig.
Et vous qui ne pouvez.... Dérober une feuille au souffle qui l'enlève.... Ni dans son sablier qui coule intarissable, Ralentir d'un moment, d'un jour, d'un grain de sable La chute éternelle du temps , LAMART. , Harm. IV, 13
Retourner le sablier, mettre l'instrument sens dessus dessous, parce que, le sablier étant composé de deux boules creuses qui communiquent par le petit trou où coule le sable, dès que la boule supérieure est vide, il faut, pour compter exactement le temps, qu'elle soit mise en bas pour que l'autre boule se vide à son tour.
2Petit vaisseau contenant du sable qu'on répand sur l'écriture. 3Petit arbre d'Amérique dont le fruit peut s'employer en guise de sablier, de vase à mettre du sable, hura crepitans, euphorbiacées. Sable 1. SABLIER. Ajoutez : 4Sur la Seine, ouvrier qui, à l'aide d'une drague à la main, extrait le sable du fond de la rivière, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, p. 183. 5Portion de la machine à papier destinée à arrêter les sables et autres matières lourdes contenues dans la pâte à papier.