seraphin

Prononciation : sé-ra-fin
Nature : s. m.

Ange de la première hiérarchie.
Instruits d'un si haut mystère [la Trinité], et étonnés de sa profondeur incompréhensible, nous couvrons notre face devant Dieu avec les séraphins que vit Isaïe, et nous adorons avec eux celui qui est trois fois saint , BOSSUET , Hist. II, 6
Je crus entendre la voix d'un séraphin, lors que cet homme me dit en posant le sac sur une table : Seigneur Gil Blas, voilà ce que Mme la marquise vous envoie , LESAGE , Gil Bl. IV, 15
XIIe s.
Deserve [qu'il mérite] la haute corone Que Deus à ses chers amis done Durablement od lui sans fin, En la compaigne serafin , BENOIT , I, V. 7950
XVe s.
Et se interprete seraphin ardent charité en amour de Dieu , Bibl. des ch. 6e série, t. II, p. 134
Provenç. et espagn. seraphin ; catal. serafi ; ital. seraphino ; du latin seraphim, grec, de l'hébreu seraphim, anges de feu, plur. de seraph, ardent, brûlant.