RUMEUR

Prononciation : ru-meur
Nature : s. f.

1Bruit sourd et général, excité par quelque mécontentement, annonçant quelque disposition à la révolte, à la sédition. Exciter de la rumeur. Apaiser la rumeur. De sourdes rumeurs. Des rumeurs menaçantes.
En ce temps un petit écrit de Luther mit en rumeur toute l'Allemagne , BOSSUET , Var. IV, 1
Toute la ville est en rumeur ; toutes les bouches crient vengeance , VOLT. , Dict. phil. Crimes. Fig.
Des passions en vous les rumeurs ont cessé , SAINTE-BEUVE , Ép. à Lamartine.
2Bruit qui s'élève tout à coup, et qui a pour cause un accident, un événement imprévu.
Tout le monde était aux fenêtres, il semblait qu'il y avait eu une rumeur, ou quelque accident considérable , MARIVAUX , Marianne, 11e part.
3Bruit confus de plusieurs voix.
Destin allait commencer son histoire, quand ils entendirent une grande rumeur dans la chambre voisine , SCARR. , Rom. com. I, 12
En nos murs tout remplis d'une rumeur guerrière , BRIFF. , Ninus II, III, 4
4Réunion des opinions ou des soupçons du public contre quelqu'un. La rumeur publique l'accusait de cet assassinat.
Cependant la rumeur commençait ; on brûla le livre je ne sais où , J. J. ROUSS. , Conf. XI
5Bruits qui courent, qui se répandent.
J'avouerai les rumeurs les plus injurieuses , RAC. , Brit. III, 3
Quoi ! monsieur, une rumeur odieuse [contre Marie de Médicis] l'emportera sur les pièces authentiques du procès de Ravaillac ! , VOLT. , Philos. Cons. à M. Bergier.
De sorte que huit rumeurs, qui ne sont qu'un écho d'un bruit mal fondé, peuvent devenir une preuve complète ; et c'est à peu près sur ce principe que Jean Calas fut condamné à la roue , VOLT. , Pol. et lég. Comm. délits et peines, procéd crim.
Ne jugez pas Timon d'après de faibles rumeurs accréditées par ses ennemis, mais d'après ces effusions de coeur que lui arrachait l'indignation de la vertu , BARTHÉL. , Anach. ch. 73
Ces petits intérêts, ces nouveautés futiles, Qui des grandes cités composent les rumeurs , DELILLE , Convers. Prolog.
6Il se dit quelquefois de quelque grand bruit physique.
Bientôt je distinguai, confuses et voilées, Deux voix dans cette voix [la voix de l'océan] l'une à l'autre mêlées, De la terre et des mers s'épanchant jusqu'au ciel.... Et je les distinguai dans la rumeur profonde, Comme on voit deux courants qui se croisent sous l'onde , V. HUGO , Feuilles d'automne, 5
XIe s.
De quinze liues en ot [ouit] hom la rimur , Ch. de Rol. LXIII
XIIIe s.
Ti oil [tes yeux] soient sans legiereté, et tes riz [ton rire] sanz huchier, et ta voiz sans cri, t'aleure sans rumor , BRUN. LATINI , Trésor, p. 385
Quant il [les mangonneaux] furent dreciez, si furent tenduz ; si getterent chascun une pierre dedens la cité, et feurent les pierres aux maisons, et rompirent et confondirent tout, et firent moult remour et grant tempeste , MARC POL , p. 472
XVe s.
Jehan de Lille et Gilles Marcel Furent mors et occis ce jour Semblablement en la rumour, Comme le prevost [Marcel] dessus dit , E. DESCH. , Miroir de Mariage, p. 150
XVIe s.
Tellement que la servante du sieur Fagoet entendant ce rumeur d'une chambre haute.... , LE SIEUR DE BOUFFLERS , dans FR. MICHEL, Argot
Aristippus establit des opinions si hardies en faveur de la volupté et des richesses, qu'il meit en rumeur toute la philosophie à l'encontre de luy , MONT. , II, 124
Prov. rumor, rimor ; espagn. rumor ; ital. romore, rimore ; du lat. rumorem.