RESSERRER

Prononciation : re-sè-ré
Nature : v. a.

1Replacer, remettre une chose en son lieu. Resserrez cette vaisselle dans l'armoire.
Monsieur du Maine ayant eu commandement du roi de resserrer au Château-Trompette toute l'artillerie de son gouvernement , MALH. , Lett. II, 28
2Serrer davantage ce qui s'est lâché. Resserrez ce cordon, ce noeud.
Ses beaux cheveux pendants Que le turban et l'art resserraient au dedans , MAIR. , Solim. III, 9
Sur ses membres gonflés la corde se replie, Et comme un long serpent resserre et multiplie Sa morsure et ses noeuds , V. HUGO , Orient. Mazeppa. Par extension.
À cette heure que vous avez eu quelque loisir de resserrer le débordement de vos larmes, et de recueillir vos esprits dissipés en la nouveauté de cet accident , MALH. , Lett. I, 11
Fig.
Vous avez brisé mes liens, Seigneur, on ne me verra plus en resserrer les funestes noeuds , MASS. , Carême, Rechute, 1
Le sang du duc de Norfolk resserra les chaînes de cette princesse malheureuse [Marie Stuart] , VOLT. , Moeurs, 169
3Rendre étroit, plus étroit. Le froid resserre les pores. Ce pays est fort resserré par la mer, il n'a pas d'étendue en largeur à cause du voisinage de la mer. 4Resserrer un prisonnier, le garder très étroitement.
Les amis de Mme Guyon savent que vous l'avez vue, Monseigneur, et que vous lui avez porté la lettre du P. de la Combe ; ainsi la nécessité de resserrer cette femme augmente , MAINTENON , Lett. au card. de Noailles, 29 mai 1697 Cette place est fort resserrée, est resserrée de très près, les assiégeants l'entourent de si près qu'il est bien difficile d'y faire rien entrer et d'en faire rien sortir.
La ville est investie, et le blocus de la capitale de la Livonie est resserré , VOLT. , Russie, I, 19
On dit dans un sens analogue : Cette garnison est fort resserrée.
5Resserrer son argent, le retirer de la circulation, le garder par devers soi.
Les personnes prudentes, qui ne voulaient pas jouer leur argent, au hasard de le perdre, le resserraient ; elles attendaient le moment d'en faire usage avec moins de risque, et le commerce en souffrait , CONDIL. , Comm. gouv. II, 9
6Rendre le ventre moins libre ou moins relâché. Les coings resserrent le ventre, et, absolument, resserrent. 7Fig. Renfermer dans des bornes plus étroites.
Ces événements connus où il ne nous est pas permis de rien changer, qu'autant que la nécessité indispensable de les réduire dans la règle, nous force d'en resserrer les temps et les lieux , CORN. , Sertor. Au lecteur.
Pour l'unité de lieu et d'action, ce sont deux règles que j'observe inviolablement ; mais j'interprète la dernière à ma mode, et la première, tantôt je la resserre à la seule grandeur du théâtre, et tantôt je l'étends jusqu'à toute une ville , CORN. , la Veuve, Au lecteur.
Le tempérament et la coutume mettent des différences infinies entre les hommes, et resserrent ordinairement beaucoup leurs qualités , VAUVENARGUES. , Justesse.
Les Polonais, qui, sans beaucoup de murmure, ont vu resserrer ce droit par la diète de 1768 , J. J. ROUSS. , Gouv. de Pologne, ch. 9
Ô homme ! resserre ton existence au dedans de toi , J. J. ROUSS. , Ém. II
Il se peut que la superstition littéraire et le préjugé aient trop resserré les limites des beaux-arts ; mais ce n'est pas non plus par des dissertations qu'on pourra étendre ces limites , D'ALEMB. , Éloges, Lamotte.
8En parlant d'un ouvrage d'esprit, abréger.
Je n'ai rien trouvé ni à resserrer, ni à étendre ; cet ouvrage me paraît digne du siècle qu'elle [Catherine II] fait naître , VOLT. , Lett. prince Galitzin, 11 avril 1767
Que de faits inutiles il faut retrancher de l'histoire, et que je me sais bon gré d'avoir resserré celle de Charles XII ! , VOLT. , Fragm. sur l'hist. X Il se dit, dans le même sens, des auteurs eux-mêmes.
On ne lit jamais l'un sans être tenté de l'étendre ; l'autre, sans être tenté de le resserrer , DIDER. , Claude et Nér. II, 10
Terme de musique. Resserrer l'harmonie, en rapprocher les parties les unes des autres dans les moindres intervalles possibles.
9Fig. Empêcher l'expansion morale.
Il y a des passions qui resserrent l'âme et qui la rendent immobile, et il y en a qui l'agrandissent et la font répandre en dehors , PASC. , Pass. de l'amour.
La médiocrité de sa fortune ne resserrait pas son coeur , Mme RICCOBONI , Oeuv. t. III, p. 236, dans POUGENS
10Fig. Rendre plus étroite l'union.
Il [M. d'Amon] est envoyé du roi de Prusse, il vient resserrer les liens des deux nations , VOLT. , Lett. Mme d'Argental, 8 déc. 1750
Je resserre nos noeuds par l'hymen d'Octavie , VOLT. , Triumv. I, 3
Pour resserrer de plus en plus l'amitié, Mme des Ursins se fit nommer, ou se constitua elle-même gouvernante des enfants , DUCLOS , Oeuv. t. V, p. 80
11Se resserrer, v. réfl. Se rétrécir, devenir moins étendu. Ce pays, ce terrain se resserre.
Il [les tatous] se resserrent en boule, et, pour les faire étendre, on les met près du feu , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 123 Les pores se resserrent, ils deviennent moins ouverts. Devenir plus dense.
Les fentes perpendiculaires qui se trouvent dans les montagnes ont été formées presque en même temps, c'est-à-dire lorsque ces matières se sont resserrées par le refroidissement , BUFF. , Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 248
Le ventre se resserre, il devient moins libre ou moins relâché. Le temps se resserre, il devient plus froid.
12Fig. Se mettre en des limites plus étroites.
Pourquoi nous resserrer dans le cercle étroit d'une petite société isolée, quand notre société doit être celle de l'univers ? , VOLT. , Phil. Sermon de J. Rossette.
13Il se dit de l'âme qui éprouve un sentiment comparé à un resserrement.
Mon coeur s'est resserré à leur égard, parce que leur âme m'a été infidèle , SACI , Bible Zac. XI, 8
C'est alors, disons-nous, que le coeur, qui se resserre dans l'inquiétude du besoin, reprendra sa liberté tout entière dans la commodité et dans l'aisance , BOSSUET , Sermons, Impénit. 1
Le moyen qu'un homme soit uni de coeur au prochain, tandis qu'il se resserre en lui-même , BOURDAL. , 12e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 284
Mon coeur de crainte et d'horreur se resserre , RAC. , Esth. III, 3
14Se resserrer, retrancher de sa dépense. Les temps sont mauvais, les plus riches se resserrent. Dans un temps de discrédit, les bourses se resserrent, l'argent se resserre, on fait moins de dépense, on prête moins. 15Se restreindre à, se borner à.
Je me resserrerai dans ma réfutation des nouvelles impostures que vous employez pour la justification de ces casuistes , PASC. , Réfutat. de la rép. à la 12e lett.
XVe s.
La damoiselle resserra le guichet, et s'en retourna en sa chambre , LOUIS XI , Nouv. XXX
XVIe s.
Elle fut estroittement resserrée, sans que personne hantast ni parlast avec elle , AMYOT , Rom. 4
Elles se plaignoient d'une si estroitte et si resserrée despense ordinaire , AMYOT , Péric. 35
Ilz furent contraints de soy retirer et resserrer au dedans de leurs Alpes , AMYOT , Fab. 4
Je treuve que c'est injustice.... de ne retrencher et resserrer nos commoditez pour pourveoir aux leurs [des enfants] , MONT. , II, 71
Pour jouir de l'or qu'il avoit resserré , MONT. , IV, 22
Il fault rebattre et resserrer, à bons coups de mail, ce vaisseau qui se desprend , MONT. , IV, 205
Nos forces nous faillent [dans la vieillesse] ; retirons les et resserrons en nous , MONT. , I, 279
Cela resveilla le mareschal pour le resserrer au parti , D'AUB. , Hist. II, 233
Re..., et serrer ; wallon, risseré ; Berry, rasserer, rassarrer. RESSERRER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Moult bien l'essue [son épée], el fuerre le [la] resserre , Ogier le Danois, dans P. MEYER, Rapports, 1re part. p. 101