REFROGNER ou RENFROGNER

Prononciation : re-fro-gné ou ran-fro-gné
Nature : v. a.

1Contracter et plisser le visage en signe de mécontentement ou de douleur. Il se refrogna le visage.
Puis renfrognant sa maigre et dolente effigie, Qui par le chambertin ne fut jamais rougie , DELILLE , Convers. II
2Se refrogner ou se renfrogner, v. réfl. Devenir refrogné.
Miss Betzi trouve que je me renfrogne à vue d'oeil , Mme RICCOBONI , Fanni Buttler, Lettre 61
XVe s.
Ce seigneur vint tout refrongné Vers l'hostesse par bon moyen, Et luy dit : mon cas va très bien , VILLON , 2e rep.
XVIe s.
Ces discours ont accoustumé d'esgayer et resjouir ceulx qui les traictent, non les renfrongner et contrister , MONT. , I. 175
Alors il refroigna son front et s'attrista jusqu'aux larmes , MONT. , II, 171
Un chancelier n'a pas seulement à servir à sa conscience.... refrogner aux delits des courtisans, faire teste aux puissans principaux, resister à leurs fieres et felonnes actions , DU VERDIER , Biblioth. p. 174, dans LACURNE
Un regard triste, morne et refrongné , PARÉ , Introd. 6
Re...., et l'ancien verbe frogner, qui signifiait froncer la bouche, le front : Le cheval, qui sentoit les chevaux des Anglois, commença à hennir et à frongnier et à frapper du pied en terre, FROISS. II, III, 124.
Frongnier dérive de l'ancien adjectif frun : Li deables.... Li frunz, li fel, li annuieux , RUTEB. , t. II, p. 304 Il est probable que le même radical est dans l'italien ; in frigno, ridé ; patois lombard, frignare, pleurer, contracter la bouche ; génev. refrougné ; picard, erfrigné, racafrogné ; Diez rattache ce radical au germanique : all. fleunen, se tordre la bouche ; suéd. flina ; dan. fline. L'anglais to frown est le français frogner.
REFROGNER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Pour le deable desvoier, Daigne ta vierge renvoier ; Touz iert forsenez d'ire Li refrouignez, li ors camus , GAUTIER DE COINSY , les Miracles de la sainte Vierge, p. 132, éd. abbé Poquet.