QUELCONQUE

Prononciation : kèl-kon-k' ; du temps de Chifflet, Gramm. p. 231, il était mieux de ne pas prononcer l'l
Nature : adj.

Quel que ce soit, quel qu'il soit, quelle qu'elle soit. Il n'y a homme quelconque qui ne sache cela. Cherchez des prétextes quelconques. Donnez-lui une récompense quelconque.
On peut à une force quelconque en substituer deux autres dont elle serait la résultante , LAPLACE , Exp. III, 1 Terme de palais. Nonobstant opposition ou appellation quelconque. Il se met toujours après son substantif.
XIIe s.
Tutes genz quelesquunques tu fesis, vendrunt [viendront], e aorerunt devant tei , Liber psalm. p. 122
XIIIe s.
Cil jurerent sur sains au conte Baudoin de Flandres.... qu'il assembleroient à l'ost de Venise et à lui, en quelconque lieu qu'il oroient [ouïroient] dire qu'il tourneroit , VILLEH. , XXX.
XIVe s.
Et quelconques choses sont faites ou pour paour de plus granz malx eviter, ou pour aucun grant bien obtenir , ORESME , Eth. 48
Et nul n'esluit felicité pour les choses dessus dites, ne pour autres quelconques , ORESME , ib. VIII, 14
XVIe s.
En tel train d'estude le meit, que il ne perdoyt heure quelconque du jour , RABEL. , Garg. I, 23
Par nostre art et industrie, ou par quelconque autre forme que ce soit , CALV. , Instit. 725
Il n'y a nul conseil, ne parlement, ny assemblée, quelconque qu'elle soit, qui n'ait son president ou gouverneur , CALV. , ib. 888
... Le baptesme n'est point d'homme mais de Dieu, par quelconque il ait esté administré , CALV. , ib. 1059
C'est à nous à faire de nous rendre sujets et obeissans à quelconques superieurs qui domineront au lieu où nous vivrons , CALV. , ib. 1196
Lat. qualiscunque, de qualis, et cunque signifiant partout, n'importe où. Cunque se décompose en quum, ancien accusatif de qui, et que, où, lequel vient aussi de qui.