QUEL, QUELLE

Prononciation : kèl, kè-l'
Nature : adj.

1Il s'emploie pour exprimer la qualité, et répond au latin qualis.
La façon dont il a vécu avec moi montre assez quel il est , VAUGEL. , Q. C. 366
Voilà quelle je suis et quelle je veux être , CORN. , Héracl. I, 2
Allez, allez, vous pourrez avec eux [les médecins] avoir quel mal il vous plaira , MOL. , l'Av. I, 8
Qu'ils apprennent au moins quelle est la religion qu'ils combattent, avant que de la combattre , PASC. , Pens. IX, 1, éd. HAVET.
En voici la preuve, me dit-il, et Dieu sait quelle ! c'est Escobar , PASC. , Prov. v.
Tout est à l'armée ; quand on voit un homme dans les rues avec une épée, les petits enfants crient sur lui ; voilà quel est Paris présentement , SÉV. , 6 juin 1672
Le matin elle fleurissait, avec quelles grâces, vous le savez , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Mettez-vous dans quelle situation il vous plaira, la prière l'adoucit.... , MASS. , Carême, Prière 2
Ils ont supposé dans les conquérants un droit, je ne sais quel, de tuer , MONTESQ. , Espr. X, 3 Il s'emploie en ce sens interrogativement.
Quelle réponse t'a-t-on faite ? , MOL. , l'Av. II, 1
Quels honneurs n'a-t-on pas rendus à M. Corneille et à M. Racine ? , BOILEAU , Lett. à Perrault.
Quels courages Vénus n'a-t-elle pas domptés ? , RAC. , Phèdre, I, 1
Quelle raison a-t-on pour croire que la séparation de l'âme et du corps ne puisse se faire sans une douleur extrême ? , BUFF. , Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 373
Quel homme est-ce ? - C'est un beau, court, jeune vieillard..., rusé, rasé.... , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. I, 4
Il s'emploie en ce sens exclamativement.
Au reste, égalant les plus belles, Et surpassant les plus cruelles, N'ayant trait qui ne plût, pas même en ses rigueurs : Quelle l'eût-on trouvée au fort de ses faveurs ! , LA FONT. , Fabl. XIII, 26
Quel homme ! , MOL. , Mis. I, 1
Ariane, ma soeur, de quel amour blessée Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée ! , RAC. , Phèdre, I, 3
Joas : Quel père Je quitterais ! et pour.... - Athalie : hé bien ? - Joas : pour quelle mère ! , RAC. , Athal. II, 7
Moi-même, plein d'un feu que sa haine réprouve, Quel il m'a vu jadis, et quel il me retrouve ! , RAC. , Phèdre, III, 6
Quel devins-je au récit du crime de ma mère ! , RAC. , Mithr. I, 1
2Il se dit aussi pour exprimer la nature de la personne ou de la chose, et répond au latin quis, quisnam.
Je vous ai légué d'Étallonde [un des condamnés d'Amiens], comme je ne sais quel Grec donna en mourant sa fille à marier à je ne sais quel autre Grec , VOLT. , Lett. d'Alembert, 29 oct. 1774
Personne ne doute, dit Peña, scolie 47, qu'il ne faille faire mourir les hérétiques, mais on peut demander quel genre de supplice il convient d'employer , VOLT. , Dict phil. Inquisition. Il s'emploie interrogativement en ce sens.
Quel est donc, lui dis-je, ce vieillard si modeste avec tant d'amour-propre, et si malheureux avec tant de bonheur ? C'est, me dit-il, Isocrate , BARTHÉL. , Anach. ch. 8
Berger, quel es-tu donc ? qui t'agite ? , A. CHÉN. , Idylles, la Liberté.
Quel de, pour lequel.
Quels de vos diamants me faut-il lui porter ? , CORN. , Suite du Ment. II, 3
Quel des deux voulez-vous, ou mon coeur ou ma cendre ? Quelle des deux aurai-je, ou la mort ou Cassandre ? , ROTROU , Venceslas, II, 2
Quelle de mes tristes pensées Avec tes flots n'a pas coulé ? , LAMART. , Harm. II, 5
3Il se dit pour combien grand, et répond au latin quantus, et pour combien de, et répond au latin quot.
La reine [d'Espagne] parla au peuple avec tant de grâce, de force et de courage qu'il est incroyable avec quel succès , SAINT-SIMON , 282, 85 Il s'emploie en ce sens interrogativement et exclamativement.
Quel charme de s'ouïr louer par une bouche Qui, même sans s'ouvrir, nous enchante et nous touche ! , LA FONT. , Fill. de Minée.
Madame la Dauphine est accouchée hier jeudi à dix heures du soir d'un duc de Bourgogne : votre ami vous mandera la joie éclatante de toute la cour, avec quel empressement on la témoignait au roi, à Monsieur le Dauphin, à la reine ; quel bruit, quels feux de joie, quelle effusion de vin, quelle danse de deux cents Suisses autour des portes, quels cris de vive le roi ! quelles cloches sonnées à Paris ; quels canons tirés, quel concours de compliments et de harangues , SÉV. , 7 août 1682
Il n'a manqué à Molière que d'éviter le jargon et le barbarisme, et d'écrire purement : quel feu ! quelle naïveté ! quelle source de bonne plaisanterie ! quelle imitation des moeurs ! quelles images et quel fléau du ridicule ! , LA BRUY. , I
Si l'on juge, par le passé, de l'avenir, quelles choses nouvelles nous sont inconnues dans les arts, dans les sciences, dans la nature, et, j'ose dire, dans l'histoire ! , LA BRUY. , XII
Quelle ville qu'Athènes ! quelles lois ! quelle police ! quelle valeur ! quelle discipline ! quelle perfection dans toutes les sciences et dans tous les arts ! mais quelle politesse dans le commerce ordinaire et dans le langage , LA BRUY. , Disc. sur Théophr.
4Il s'emploie pour indiquer l'ordre, le rang, et répond à l'ancien adjectif quantième. En quel siècle sommes-nous ? Dans le XIXe. En quelle année vivons-nous ? En 1869. Quel jour du mois est-il aujourd'hui ? Le trois. 5Quelle heure est-il ? Il est deux heures, huit heures. De même on dit : Quel âge avez-vous ? et l'on répond : soixante-huit ans. Dans les deux cas la réponse renferme une ellipse : il est [l'heure de] huit heures ; j'ai [l'âge de] soixante-huit ans. 6Tel quel, voy. TEL. 7Quel que, quelle que, voy. QUEL QUE à son rang alphabétique. Quel pour moi, tel pour toi. 1. Cet adjectif interrogatif, suivi d'un substantif, peut être avec ce substantif le régime direct du verbe qui le suit : et alors le participe est variable, d'après la règle générale qui veut que le participe s'accorde quand il est précédé de son régime direct. Quelle nouvelle m'avez-vous apportée ? 2. De Paris à Lyon quelle est ma route ? peut signifier trois choses : la route en tant que désignant les lieux par où je passerai ; la route par rapport à ses qualités : agréable, variée, triste ; la route par rapport à sa longueur. Quelle est votre maison ? peut signifier laquelle de ces maisons est la vôtre, ou de quelle façon est votre maison. Le sens de quel est devenu très confus : la cause en est dans la perte que la langue a faite de plusieurs excellentes tournures : on ne peut plus dire qui au sujet, en parlant d'une chose ; qui est cette maison ? n'est plus français ; l'adjectif quant, quantes a péri ; quantième n'est plus que substantif. De la sorte, quel en est venu, bon gré mal gré, à remplacer tous ces mots. XIe s.
En quel mesure en pourrai estre fiz [certain] ? , Ch. de Rol. x
Oez, seignur, quel pechet nous encombre , ib. II
XIIe s.
Mais [je] ne sai pas encor certainement Quel guerredon ele me voudra rendre , Couci, v
Par quel forfait et par quel mesprison M'avez, Amors, de vos si esloigné ? , LA BRUY. , VII
Quant il sauront queus iert [sera] li guerredons , LA BRUY. , XIII
Il leur a demandé : qex [quelles] nouveles, baron ? , Sax. XXII
Parole à David, si li di que il eslised de treis choses quele que il volt mielz que jo li face.... E li prophete vint al rei, si li dist de part nostre seignur, et ruvad [rogavit] que il esleist quel membre que il volsist , Rois, p. 217
XIIIe s.
[Elle] Ne sut quel part aler, tousjours se traist en sus , Berte, XXIV
Quel deable ont la voie [à] Blanchefleur ci aprise ? , ib. LXXVI
XIVe s.
Et par consequent queles sont les parties ou les communicacions politiques, teles sont les amistés , ORESME , Eth. 245
XVIe s.
Ayant aesles cartilagineuses (quelles sont es souris chaulves), fort longues et larges , RAB. , Pant. IV, 3
....Quel' rancune te touche ? , MAROT , II, 5
Adjoustans, quels, combien d'hommes, quelles armes.... , MONT. , I, 24
Ils envoyoient devant les plus grossiers, pour voir quel il y faisoit , CASTELN. , 72
Les corps secs et durs, quels sont les membranes, ne sont alterés que par medicamens forts , PARÉ , VIII, 18
Berry, queu, queulle, queux au pluriel ; bourguig. quei ; provenç. qual, cal ; espagn. cual ; ital. quale ; du lat. qualis, formé du relatif, et de lis, que Bopp, Gr. comp. § 419, rapproche du suffixe grec signifiant ressemblance ; ainsi qualis serait : semblable à qui.