QUARANTE

Prononciation : ka-ran-t'
Nature : adj. numéral

1Quatre fois dix. Quarante et un ou quarante-un. Quarante-deux, quarante-trois, etc.
Je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits , SACI , Bible, Genèse, VII, 4
J'ai perdu quarante mille écus ; la philosophie n'a jamais fait faire de bons marchés, mais elle fait supporter les pertes , VOLT. , Lett. Morellet, 14 juill. 1769
J'ai pour la vie privée de Louis XIV les mémoires du marquis de Dangeau en quarante volumes, dont j'ai extrait quarante pages , VOLT. , Lett. l'abbé Dubos, 30 oct. 1738
Le Cocu imaginaire fut joué quarante fois de suite, quoique dans l'été et pendant que le mariage du roi retenait toute la cour hors de Paris , VOLT. , Vie de Molière.
On peut parier 7555 contre 186, ou 40 11/18 contre 1, qu'une personne de quarante ans vivra un an de plus , BUFF. , Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 251
On peut parier 7370 contre 186, ou 39 7/11 contre 1, qu'une personne de quarante-un ans vivra un an de plus , BUFF. , ib. p. 354
J'ai travaillé huit jours, madame, c'est-à-dire huit matinées ; pour vivre, il faut que je gagne quarante sols par jour , J. J. ROUSS. , Lett. à Mme de C.... p. 36, dans POUGENS
2Terme de liturgie catholique. Les prières de ou des quarante heures, ou les quarante heures, prières faites dans les grandes calamités et pendant le jubilé, et durant lesquelles le saint sacrement est exposé.
Il [Turenne] avait dessein de donner sur l'arrière-garde, et mandait au roi à midi que dans cette pensée il avait envoyé dire à Brissac qu'on fît les prières de quarante heures , SÉV. , 200
3Les quarante de l'Académie française, ou, simplement, les Quarante (avec une majuscule), les membres de l'Académie française.
Quand le discours est froid, dormez-vous pas aussi ? Quarante beaux esprits certifieront ceci ; Nous sommes tout autant, qui dormons comme d'autres Aux ouvrages d'autrui, quelquefois même aux nôtres ; Que cela soit dit entre nous , LA FONT. , Lett. XVII
Sommes-nous trente-neuf, on est à nos genoux. Mais sommes-nous quarante, on se moque de nous , Épigr. contre l'Académie Dans le style moqueur et très familier, on emploie même quarante au singulier pour exprimer un académicien. On demandait à sir Charles Lerond [d'Alembert] : Que faites-vous quand la troupe savante [l'Académie] Est en conclave ? à ces mots le quarante D'un air malin sourit et puis répond... , LINGUET, Épigr. contre d'Alembert. Suard, admis au docte aréopage [à l'Académie], Sollicitait six mois pour son discours. Lors un quarante : accordons-les toujours, Ce n'est pas trop pour son premier ouvrage, Épigr. contre Suard, dans l'Acanthologie de FAYOLLE.
4Le tribunal des Quarante (avec une majuscule), voy. QUARANTIE.
Un de ceux dont nos lois sur les bancs des Quarante Font siéger à vingt ans la jeunesse ignorante , C. DELAV. , Marino Fal. I, 4
5Le trente et quarante, jeu de hasard qui se joue avec des cartes. Le quarante de rois, nom d'un jeu de cartes. 6Terme de jeu de paume. Quarante-cinq, le troisième avantage que l'on remporte, chaque avantage se comptant par 15 : quinze, trente, quarante-cinq. Avoir quarante-cinq. Donner demi-quarante-cinq, donner 45 dans un jeu, 30 dans l'autre, et ainsi de suite en alternant. Fig. Il a quarante-cinq sur la partie, il est à peu près sûr de réussir dans l'affaire. Au piquet, quarante au point, ou, simplement, quarante, se dit quand les cartes qui composent le point valent quarante. 7S. m. Le chiffre, le numéro quarante. Le quotient de quarante divisé par quatre est dix. On dit de même : le nombre quarante, le numéro quarante. 8Les Quarante-cinq, les gentilshommes qui formaient la garde d'Henri III.
Comme il [Guise] traversait la chambre où se tenaient les quarante-cinq gentilshommes ordinaires, il fut égorgé , MICHELET , Précis d'hist. de France, ch. 9
XIe s.
Ensemble od lui de ses barons quarante , Ch. de Rol. CCLXXXIX
XIIe s.
Bien aurons cent mile homes dedanz quarante jours , Sax. XXVII
Provenç. quaranta ; espagn. cuaranta ; ital. quaranta ; du lat. quadraginta, de quatuor, quatre. QUARANTE. Ajoutez : 9L'arbre aux quarante écus, le gingko biloba, Chine, BAILLON, Dict. de bot. p. 248 (ainsi nommé parce que le premier pied introduit en France fut payé cette somme).