quantite

Prononciation : kan-ti-té
Nature : s. f.

1Il se dit de tout ce qui peut être mesuré ou nombré, de tout ce qui est susceptible d'accroissement ou de diminution ; en langage d'école, accident qui fait que les corps sont susceptibles de nombre et de mesure. Mesurer une quantité. Deux quantités égales. 2Terme de mathématique. Quantité discrète, celle dont les parties ne sont pas liées, comme les nombres ; et quantité continue, celle dont les parties sont liées, comme le temps et le mouvement, dont la quantité continue est successive, ou comme l'étendue, dont la quantité est permanente. Quantités négatives, termes qui sont marqués du signe -.
Les quantités négatives ont été un écueil pour tous ceux qui ont entrepris de les expliquer , CONDIL. , Lang. calc. II, 7
Quantités imaginaires, celles qui n'existent pas et ne peuvent pas même être conçues ; ce sont simplement des expressions algébriques : la racine carrée de -2,est une quantité imaginaire.
La dénomination de quantités imaginaires a été mal choisie ; il fallait dire expressions imaginaires : expressions, parce qu'elles ressemblent aux expressions qui signifient quelque chose ; et imaginaires, parce que dans le vrai elles ne signifient rien , CONDIL. , Lang. calc. II, 13
Terme de mécanique. Quantité de mouvement, le produit de la masse par la vitesse.
On nomme quantité de mouvement le produit de la masse par la vitesse ; c'est aussi ce que l'on entend par force d'un corps , LAPLACE , Exp. III, 3
3Un grand nombre de personnes, de choses. Une grande quantité de blé, de vin.
Quantité d'oiseaux aquatiques Sur ces rivages pacifiques Volaient, nageaient joyeusement , SCARR. , Virg. VII
Jésus-Christ guérit l'aveugle-né, et fit quantité de miracles au jour du sabbat , PASC. , Mir. 11, édit. FAUGÈRE.
Il sort quantité de ruisseaux du mont Taurus , MONTESQ. , Esp. XVIII, 7
Nous ne parvenons à attacher une idée à quantité de termes... que par une suite de combinaisons très fines , DIDER. , Lett. s. les aveugles. Le verbe s'accorde en nombre et en genre avec le substantif qui détermine quantité. Quantité de soldats sont arrivés. Quantité de personnes sont venues. Quantité d'oliviers ont été gelés cette année. En quantité, en grand nombre.
Vite, qu'on m'aille quérir des médecins, et en quantité , MOL. , l'Am. méd. I, 7
Des dettes en quantité, des terres sujettes à la taille, de la vaisselle d'argent en gage , SÉV. , 17 juill. 1689
4Terme de prosodie. La valeur des syllabes longues et des brèves.
Son principe [d'Érasme] qu'entre accent et quantité il n'y a nulle relation, nulle dépendance essentielle, ne regarderait-il pas toutes les langues en général ? , D'OLIVET , Prosod. franç. II, 1
La quantité dans les syllabes : c'est de là que naît l'harmonie ; les brèves et les longues des Latins forment une vraie musique , VOLT. , Mél. litt. Disc. de récept.
5Terme de musique. La durée relative que les notes ou les syllabes doivent avoir.
Il y a beaucoup d'apparence que l'établissement de la quantité de la musique a d'abord été relatif à celle du langage , J. J. ROUSS. , Dissert. sur la mus. mod.
XIIIe s.
Puisque vous savés de l'eure de mangier, il convient savoir de la [la] quantité , ALEBRANT , 8
Occiant les Sarrazins, et destruiant leur terre, si qu'il en occist moult grant quantité , MARC POL , p. 700
XIVe s.
Ceste très grant quantité de gens ci assemblés , BERCHEURE , f° 86, verso
Jehan de Neelle biau chevalier et grant de corps ; mais la proesse ne repondoit pas à la beauté ne à la quantité du corps , Chr. de St Denis, t. II, f° 42, dans LACURNE
Qu'il en soit payé à la quantité [en proportion] , BOUTEILLER , Somme rural, p. 875, dans LACURNE
XVIe s.
Ce propous excederoyt la juste quantité d'une epistre , RAB. , Sciomachie.
Quant à la rhytme, je suis bien d'opinion qu'elle soit riche, pource qu'elle nous est ce qu'est la quantité aux Grecs et Latins , DU BELLAY , I, 29, verso.
Prov. quantitat, cantitat ; espagn. cuantitad ; ital. quantità ; du lat. quantitatem, de quantus (voy. QUANT 1).